AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ?



    Partagez
    avatar
    Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Lun 02 Avr 2018, 23:25
    Compte PNJ
    Messages : 21
    Particules : 21
    Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ?


    « Oh non ! Il pleut le jour de Pâques… Qu’allons-nous donc faire pour Pâques, si ce n’est chasser des œufs en chocolat ? »

    Imaginez une fêtes de Pâques sous une pluie torrentielle… Il n’y a rien de pire ? Imaginez maintenant une coupure de courant, et ainsi toutes l’électricité envolée. Ce n’est pas encore assez ? Imaginez-vous maintenant coincé dans Kirktown, un domaine gigantesque parsemé de serres, de restaurants et de boutiques, où toutes les entrées sont verrouillées par le système de sécurité mis en route lors de la panne et en pleine nuit.

    Ainsi, vous vous retrouvez coincé avec plus ou moins que des inconnus.

    Pour vous occuper, Le Farceur a caché plusieurs œufs en chocolat dans le domaine entier. Pour les trouver, il vous faut vous séparer. Des équipes de deux sont formées aléatoirement. Le but du jeu est très simple : trouver le plus grand nombre de chocolats possible. Plus vous aurez d’oeufs, mieux le Farceur vous récompensera. Qui sait, il vous offrira peut-être des particules ?

    Que vous soyez dans un café, dans un magasin, dans un sas, d'un coup, sans crier gare, les lumières s'éteignent, les portes automatiques boudent vos signaux et un silence plat s'installe, comme si vous étiez seuls dans ce grand centre. Où est le personnel ? Sûrement entrain de trouver l'origine de la panne. Personne pour rassurer, c'est fâcheux ! D'autant qu'en cette fin de journée, à la nuit presque tombée, vous n'étiez pas nombreux là-dedans.

    Un grésillement se fait entendre, suivi d'un jingle, celui de Kirktown. Une voix de femme très commerciale se fait entendre.

    "Mesdames, Messieurs, à l'occasion des fêtes de Pâques 2018, votre centre préféré a caché un millier de minuscules oeufs en chocolat dans tout son domaine. Soyez attentifs, si vous en trouvez un, vous pourriez bien recevoir un cadeau en caisse !"

    Un nouveau grésillement. L'enregistrement n'a pas dû être mis en route exprès, sinon ce serait totalement absurde, Pâques est presque finie. En plus, le jingle recommence, entrecoupé de sauts, de silences, visiblement endommagé. La dame parle à nouveau, elle dit la même chose. Trente secondes plus tard, elle recommence. C'est agaçant.

    À part tenter vainement de sortir, que pouvez-vous faire ? Partir à la chasse, naturellement.

    ▸ Mesdemoiselles Mysth et Opale se retrouveront enfermées dans le café où Opale travaillait, après que Mysth ait flashé sur la décoration de la pièce et qu'elle s'y soit rendue pour observer. La panne de courant ayant survenu juste après, les deux dames sont seules dans le noir, éclairées uniquement par les lumières vertes des issues de secours.

    ▸ Mademoiselle Heroine et monsieur Krim se retrouvent au rayon jeux vidéos d'une grande chaîne de magasins. Krim se rendait à la caisse avec ses articles lorsque la coupure survient. Sans le faire exprès, il renverse Heroine avec son caddie. Il y a peu de gens en cette fin de journée et les caissiers sont partis trouver la solution pour rallumer les lumières. Seule une enseigne clignotante fonctionnant visiblement avec des piles les éclaire.

    ▸ Dans ce même magasin, Aidan se trouve juste à l'entrée en ayant acheté ses ampoules. Manque de bol, elles ne serviront pas beaucoup ici ! Perdu dans l'obscurité, il se cogne à un mur... À moins que... non ! c'est Pierre ! Mince alors, il a dû se perdre au milieu des stands de chocolats. En tous cas Aidan est un peu sonné, il vaudrait mieux qu'il ne s'éloigne pas trop tout seul.

    ▸ Finalement, Lune et Jacob sortaient du centre lorsqu'ils se sont retrouvés coincés dans le sas d'entrée ! Il va falloir redoubler d'imagination pour trouver des oeufs dans trente mètres carrés...

    Toutes les équipes évolueront à leur rythme dans ce sujet. Tant qu'il n'y a pas de rencontre entre les équipes, inutile d'attendre que les autres équipes aient répondu, en revanche, souvenez vous que Le Farceur doit pouvoir poster entre chaque cycle d'une équipe (1 cycle = 1 message par membre du duo). Le duo s'arrange entre lui pour savoir qui poste en premier et qui lance le dé de Pâques.

    Dès qu'une équipe en croise un autre et commence à interagir avec celle-ci, les 4 participants forment un nouveau cycle. Ils doivent s'arranger pour l'ordre et pour le tir de dé (à chaque équipe son tir) mais Le Farceur ne postera qu'après les 4, sauf en cas d'absence ou d'impossibilité à répondre (dans ce cas, prévenez le staff). De même si le groupe s’agrandit jusqu'à 6 personnes.

    ▸ Toutes les portes se sont finalement ouvertes grâce au générateur d'électricité de secours, et la plus stricte lumière est de retour. Il vous est donc possible, même si vous ne vous étiez pas inscrits, de rejoindre cet event ! Il vous suffit pour cela de poster un message dans le magasin, et le staff vous désignera ensuite un partenaire. Vous pouvez donc parler à tout le monde, et aller où bon vous semble dans le magasin.

    ▸ Pour le rendre plus accessible, nous avons décidé de rendre les duos plus libres : pas besoin d'attendre son ou sa partenaire pour avancer et lancer les dés. Les lieux restent les mêmes, et vous pouvez converser aussi bien en duo qu'avec les autres participants, simplement la somme de vos deux cueillettes compteront pour un duo ! Les deux gagnants se verront donc attribuer une jolie récompense !

    ▸ De plus, de nouvelles faces et donc nouvelles possibilités ont été ajoutés au dé pour faciliter les gains de chocolats. Mais n'oubliez pas, le Farceur aime jouer des tours... Alors n'attendez plus, vous pouvez encore vous empiffrer !

    ▸ Notez également que comme l'event a été déplacé dans la catégorie "Out of Time", vous avez le droit de faire ce-que-vous-vou-lez. Invoquez des licornes pour vous aider à trouver les friandises, attrapez une pelle et creuser, posez une bombe, bref, amusez vous !
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Jeu 05 Avr 2018, 00:56
    Oubliée ▬ Eau et Air
    Oubliée ▬ Eau et Air
    Messages : 12
    Particules : 0

    C'était la fin de journée, la nuit était presque tombée ; et c'est à ce moment qu'Heroine se rendit compte qu'elle n'avait plus de pinceau des tailles précises dont elle avait besoin, là tout de suite, maintenant. Elle avait donc bondit jusqu'à Kirktown, l'un des seuls complexes de magasins encore ouverts à cette heure, et s'était emparée de ses besoins. Un tout petit pinceau, avec presque deux poils dessus, et une énorme brosse qui pourrait presque remplir une toile en un seul coup.
    Elle s'était dit qu'elle pourrait continuer sa peinture rapidement si elle revenait assez vite chez elle avec ses acquissions, mais c'était sans compter sur le rayon jeux vidéos près des caisses. Le magasin fermait dans un petit moment, et sa palette était au frigo - petite astuce pour ne pas laisser sécher la peinture -, alors peut être qu'Hero pouvait se permettre de traîner un peu. Elle examina une boite, puis deux, puis trois, et très vite elle passait en rayon tous les jeux disponibles, console par console, étant donné qu'elle en possédait la majorité. Elle s'autorisa à en choisir un, un seul, l'élu. Non sans peine, bien évidement. Une fois son choix fait, elle fit demi tour sur ses talons en faisant la moue, se convainquant de ne pas se retourner pour changer d'avis, mais c'est à ce moment même que la lumière s'éteignit soudainement.

    Surprise, elle s'arrêta et chercha une source lumineuse encore opérationnelle. Et c'est en se dirigeant vers une enseigne rétroéclairée au dessus du rayon des écrans qu'elle se fit couper la route par un caddie sauvage, et perdit l'équilibre. Sur le cul, littéralement, elle laissa échapper un grognement.
    " Hoiii, fais gaffe où tu vas ! PUTAIN J'Y VOIS RIEN. "
    Heroine se remit sur pied, se craquant le dos au passage, première chute de la journée, espérons la dernière. C'est à ce moment que le haut parleur décida d'intervenir, attirant l'attention de la jeune fille qui avait définitivement mal au dos et se sentait aigrie sur le moment, et qu'il décida également de répéter en boucle les mêmes trois lignes.
    " Oui, oui, chocolat, ta gueule. "
    Irritée par le speech inutile qui s'était visiblement lancé pour un moment, elle soupira puis lança un sale regard au propriétaire du caddie qui l'avait foutue par terre. Elle grogna une nouvelle fois. Quelque chose se tramait, et elle ne savait pas trop si elle aimait l'idée ou pas.

    je sais pas si je devais poster ou pas mais dozihfgboin voilà



    H E R O I N E#D13D20
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Ven 06 Avr 2018, 14:03
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 125
    Particules : 74

    Fiche personnage
    Crédit avatar: OC ▬ Boychaa
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Photographe pour une galerie d'art
    Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ?


    Fin de soirée. Le centre commercial était désert. Tant mieux, le meilleur moyen de se tenir tranquille était encore de ne pas faire de mauvaises rencontres. Déjà qu’il n’avait pas fière allure, un  bleu sur la tempe, des pansements sur les mains et son T-shirt enfilé au dernier moment comme toujours. Comme d’habitude cette semaine il l’avait passé à se battre, délaissant parfois son travail au risque de se faire reprendre par son boss, recueillant au passage des marques aux couleurs de l’arc-en-ciel pour rehausser son teint pale de nature. Une bonne semaine, il n’allait pas s’en plaindre.

    Déambulant entre les rayons, de nombreux articles finirent au fond de son caddie. De la malbouffe essentiellement et des plats tout prêts. Cuisiner, c’était pour les gens bien. Alors Krim se contenterait de paquets de cookies et de pâtes au beurre. Budget restreint. Quoique… il rajouta une barre chocolatée. Deux barres chocolatées.
    Maudissant son porte-feuille vide, le blond s’apprêtait à rejoindre les caisses, passant par le rayon ''jeux vidéo'' dont il se foutait royalement -la baston et les problèmes, il les avait en vrai.

    Surprise. Noir. Les lumières s’éteignent. Mauvaise journée. Ne restait plus qu’une enseigne faiblement éclairée vers laquelle se diriger. Suivi de grognements et de cris féminins. Merde. Se faire percuter par son caddie, quelle idée. Là, juste devant lui, une gamine se relevant pour se mettre à l’engueuler.
    Il allait la frapper.
    Malheureusement pour lui ses élans de violence furent coupés court par le haut-parleur du magasin grésillant à propos d’œufs en chocolat à trouver et de surprises à la clé. Et il recommençait. Répétant les mêmes phrases encore et encore. Voilà pourquoi le danois détestait la technologie. Dans le noir presque complet, la voix semblait raisonner dans tous les rayons. Perturbée et angoissante. Digne d’un film d’horreur, ça lui plaisait. Reportant son attention sur la gamine qu’il avait fait tomber par inadvertance, il haussa les sourcils. Du peu qu’il en voyait, éclairée par les néons, elle paraissait plutôt mignonne avec ses cheveux blancs accrochant la faible lumière. Pour le reste il faisait trop sombre. Mais pour râler et protester, pas besoin d’éclairage.

    « Ça va pas de te jeter sous mon caddie ?! »

    Les paroles du haut-parleur percutèrent enfin. S’il y avait des choses à gagner, il en était. Gamin un jour, gamin toujours. On aurait pu lui proposer un cache-cache qu’il aurait marché. Non, il aurait couru.
    Gauche, droite. Pas d’œufs à l’horizon. Ça s’annonçait compliqué dans le noir.

    « Hé toi. Si tu trouves des œufs, refiles les moi. »

    Maintenant qu’il commençait à s’exciter pour de stupide chocolats gratos, rien n’allait l’arrêter.

    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Ven 06 Avr 2018, 14:03
    Compte PNJ
    Messages : 21
    Particules : 21
    Le membre 'Krim' a effectué l'action suivante : Prophétie


    'Dé de Pâques' :
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Ven 06 Avr 2018, 19:35
    Compte PNJ
    Messages : 21
    Particules : 21
    Heroine et Krim - Tour 1 - 0 chocolat

    Krim pourra regarder autant qu'il le veut dans son périmètre proche : de toute évidence, pour trouver des oeufs, il faudra chercher mieux !

    Go pour un deuxième tour !
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Jeu 12 Avr 2018, 16:35
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 435
    Particules : 139

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    85/100  (85/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    Elle haïssait Kirktown, aah, qu'est-ce qu'elle haïssait Kirktown. En même temps, le centre commercial était le principal concurrent de la ferme, en plus des hôtels et des auberges de la ville. Car Kirktown, en plus de présenter x boutiques toutes plus variées les unes que les autres, bénéficiait de larges serres où faire pousser fruits, légumes et autres plantes, comestibles ou non, et d'une couverture médiatique que la petite agriculture de la ferme n'atteindrait jamais. Car que sont le bio, le végétarien et le fait-main face à un colosse tel que Kirktown qui dégage des litres de pesticides et autres engrais chimiques pour accroître et diversifier sa production ? Rien, si ce n'est une bulle d'espoir et de révolution au milieu d'un monde d'aveugles.

    C'est ce qu'elle pestait en sortant du centre, contrainte d'être venue ici acheter un sac de graines en urgence pour livrer un ami le lendemain. Au moins leurs graines étaient saines, enfin elle l'espérait. Sa petite colère et sa petite frustration de jeune fille pacifique se lisait sur son visage rosé et renfrogné lorsque les lumières s'éteignirent. Elle pesta encore, se dirigeant vers la porte coulissante pour sortir du sas et rentrer chez elle, mais évidemment, les portes ne s'ouvraient plus. De là où ils étaient, le jeune homme et elle n'entendaient qu'à peine l'enregistrement diffusé au micro.

    - C'est une blague ?! Mais c'est complètement stupide !

    Elle croisa les bras avec une bouille fâchée fâchée avant de regarder autour d'elle, les décorations et les enseignes du sas.

    - Tu crois que c'est vrai ? Demanda-t-elle au jeune homme qui s'était retrouvé coincé dans le sas avec elle. Il pourrait y avoir des chocolats dans le sas ?


    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Sam 14 Avr 2018, 17:27
    Elemental Sin ▬ Air
    Elemental Sin ▬ Air
    Messages : 47
    Particules : 108

    Fiche personnage
    Crédit avatar: V ▬ Mystic Messenger
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Infirmier de nuit
    UNE PÂQUES SANS CHOCOLAT, EST-CE POSSIBLE ?[event]

    J'suis assez fier de moi. Les bras chargés de sacs, je suis sur qu'en sortant de l'animalerie, j'avais l'air d'un mec comblé. Avec une efficacité remarquable, j'ai trouvé ce que je voulais, sans perdre de temps dans les dédales du centre commercial - chose que je déteste par-dessus tout. Et l'idée de ramener mon butin à mon petit compagnon m'enchante déjà.

    Lorsqu'on est seul, on sait à quel point une présence est précieuse, et le chaton qui comble mes moments de solitude depuis mon arrivée ici n'en est que la preuve vivante. Qu'on se le dise, j'suis loin d'être quelqu'un d'affectueux au point où la moindre proximité physique avec quelqu'un me donne des boutons et l'envie de vite me tirer. Mais un animal, c'est différent. Les chats, ils te font pas chier avec les codes sociaux, avec ce qui se fait ou non. Avec Fudji, j'ai pas à me torturer l'esprit pour savoir si j'ai le comportement approprié, et il me demande rien en retour de sa compagnie. Juste un peu d'amour - bon, de l'eau et de la nourriture aussi, ce qui explique ma venue ici, alors que les magasins sont bondés à cause de la pluie qui rend les sorties en ville beaucoup moins agréables.
    Qu'est-ce qu'on ferait pas pour une boule de poil.

    J'esquisse une ébauche de sourire alors que je me dirige vers la sortie. Si j'avais su qu'un petit être ferait ressortir cette part de tendresse enfouie quelque part en moi, je me serais installé dans un refuge depuis un bail.
    C'est au moment où je pousse le battant du sas d'entrée -et donc ma voie de sortie- que les choses se gâtent. Peu importe la force avec laquelle je m'y prends, les portes refusent de s'ouvrir.

    Fait chier. Pour une fois que je suis de bonne humeur.

    Je lève les yeux au ciel pendant l'annonce débile que je perçois tonitruer au loin. Sans déconner, une chasse aux œufs ? J'crois que c'est l'une des traditions la plus stupide dont j'ai jamais entendu parlé. Notre famille n'était ni croyante, ni férue de friandises, alors quel intérêt ? Le chocolat était un luxe qu'on n'a jamais vraiment pu se payer, et même maintenant que j'en ai les moyens, ce n'est pas comme si j'en raffolait.

    — Et c'est les lapins qui sont venus les planquer, c'est ça ? je ricane pour moi-même, sans réellement porter attention à mon compagnon de galère.

    En parlant d'elle, je l'entends pester quelque chose du même acabit. Je me retourne vers la demoiselle qui semble devoir, tout comme moi, prendre son mal en patience avant de rejoindre son chez-elle. C'est une jeune fille aux cheveux colorés, dont le visage renfrogné est plutôt mignon. Elle n'a pas l'air bien méchante malgré sa moue désenchanté, ses vêtements sont assez simples et je ne peux m'empêcher de remarquer la nature botanique de ses achats. Clairement, ça a l'air d'être une gentille fille, du genre douce et sans histoire.

    — Il pourrait y avoir des chocolats dans le sas ? elle me demande, me coupant dans mon observation peu discrète.

    Je remonte mon visage vers la petite pièce dans laquelle nous semblons pour l'instant coincés, l'air désabusé. Je hausse les épaules mollement, balayant du regard l'installation du hall. S'il y en a ? Je n'en ai pas la moindre idée, et j'ai même pas envie de vérifier. Mais je ne compte pas passer une éternité ici, alors je déclare d'une voix peu enthousiaste à ma camarade aux cheveux bleutés :

    — Y'a intérêt à en avoir, j'ai des trucs à faire. J'abaisse mon regard sur son sac, froissé d'avoir été serré avec tant de frustration. Et toi aussi apparemment, alors on devrait chercher ça et se barrer au plus vite, t'en penses quoi ?

    Habituellement, je suppose que je n'aurais fait aucun effort. Je me serais affalé, dos à une vitre, regardant la pauvre demoiselle se démener pour nous faire sortir. J'aurais peut-être même essayé de piquer un somme en attendant que les lumières se rallument et que les hauts-parleurs annoncent la fin de cette mauvaise blague. Mais j'avais une petite chose ronronnante à retrouver chez moi, et la malchanceuse qui s'était faite piéger elle aussi me semblait trop innocente pour que je passe mon mécontentement sur elle.

    Après tout, plus vite on trouverait ces foutus d’œufs, plus vite on serait sortis.

    Alors, je n'attends pas vraiment sa réponse et, m'aidant de ma grande taille, je tente d'examiner les recoins les plus hauts du hall, mais mes espoirs de trouver les chocolats promis sont minces. Putain, je sais même pas à quoi ça ressemble, des œufs de Pâques.



    ima bad bitchhh
    × écrit en slateblue
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Sam 14 Avr 2018, 17:27
    Compte PNJ
    Messages : 21
    Particules : 21
    Le membre 'Jacob' a effectué l'action suivante : Prophétie


    'Dé de Pâques' :
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Mar 17 Avr 2018, 19:18
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ?
    feat the unlucky ones.

    Je déteste ça, faire les courses, alors j’évite de le faire sauf en cas de besoin. Mais là, j’ai l’ampoule du salon qui m’a lâché et même si ça me dérange pas d’éclairer mon chez-moi avec des bougies, je préfère quand même aller faire le plein. C’est que ça fait quand même un peu con un dîner aux chandelles en solo. M’enfin, vu l’heure, y aura pas beaucoup de clients et je pourrais retourner rapidement chez moi. Les mains dans les poches, j’évite un maximum les quelques personnes présentes, ne restant concentré que sur mon objectif. Je ne fais aucun détour et ne jette pas le moindre regard à ces décorations qui ne m’intéressent pas. De même pour tous ces rayons qui affichent fièrement les promotions du siècle. Cet endroit est un vrai rassemblement de m’as-tu vu. Je comprends pas ceux qui viennent ici de leur gré. Comme si on pouvait y prendre plaisir à venir y faire nos courses… Un soupir et enfin, je vois le rayon qui m’intéresse tant. Là, je prends quand même le temps de comparer le butin, comme si je me devais de choisir les meilleures ampoules qui soient. Sans grand étonnement, j’opte pour les moins chères. Radin, comme toujours.

    Me voilà avec les ampoules en mains, parce que oui, les caddies et petits paniers, très peu pour moi. Surtout que j’aurais pas l’air bien malin avec. Je m’avance d’un pas déterminé vers la caisse et pose rapidement mes articles sur le tapis roulant, ignorant cette petite vieille qui voulait me devancer avec son charriot bien rempli. Faut pas faire la course avec moi, mamie. Sans un mot au caissier, qui de toute façon m’a l’air exaspéré, je règle vite mes achats que je fous ensuite dans un sac plastique gracieusement offert.

    Allez, plus qu’à rentrer chez moi. Le sac pendant à mon poignet et la clope au bec, je fouille dans ma poche, cherchant mon briquet. Ne faisant pas attention où je mets les pieds, je finis par me cogner contre quelque chose de solide. Une plainte s’extirpe de mes lèvres et je porte machinalement ma main sur mon pauvre front. « Quel con… » grognais-je, un peu sonné. Et quelques secondes plus tard, je réalise enfin que je suis dans l’obscurité. Putain, il se passe quoi encore ? Agacé, je grogne une nouvelle fois et à l’aide de mon briquet, je viens éclairer un minimum mon champs de vision. « Oh putain ! » Un cri de surprise qui m’échappe lorsque je me retrouve face à une paire d’yeux droit devant moi. Par réflexe, je recule de deux pas et soupire de soulagement en reconnaissant la personne. « Mec, me fais pas peur comme ça. » Alors que je tente tant bien que mal à observer les environs avec cette faible source de lumière, l’annonce se fait entendre et là, je perds réellement patience. « Quoi ?! Mais ils sont pas sérieux ! » Comme si j’avais une tête à jouer avec le lapin de pâques ! Lâchant plusieurs jurons, je viens faire la conversation pour deux. M’ébouriffant furieusement les cheveux, je soupire de nouveau et m’adresse à mon camarade de fortune. « Ça a pas l’air d’être une blague, on devrait torcher ça vite fait histoire qu’on nous laisse partir, tu penses pas ? » Manque de bol, Pierre est du genre à être encore moins bavard que moi et je me doute qu’il ait envie de jouer à ce petit jeu. Énième soupir et je lance. « Je vais regarder de ce côté et tu peux regarder par là. » Je désigne vaguement un endroit d’une main, faut dire, on y voit rien. Genre, vraiment rien. Comment veulent-ils qu’on trouve quoique ce soit ?!

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: Une Pâques sans chocolat, est-ce possible ? > le Sam 21 Avr 2018, 18:34
    Elemental Sin ▬ Terre
    Elemental Sin ▬ Terre
    Messages : 127
    Particules : 49

    Fiche personnage
    Crédit avatar: TheMinttu
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Garde forestier
    Une Pâques
    sans chocolats ?
    Qu'est-ce qu'il foutait là ? Les clients le regardaient drôlement, et Pierre lui même se posait la question. L'univers entier devait se poser la question, en vérité. Un géant comme lui, il allait cogner le plafond du supermarché, à ce rythme. En plus, c'est même pas un genre de supermarché auquel il avait été habitué dans sa "jeunesse", la petite supérette de quartier où tout est à premier prix, non, ce supermarché là, il était immense, sur plusieurs étages, avec pleins de petits magasins de mode ou de pharmacie, bref, un enfer. Beaucoup trop de béton, beaucoup de gens, beaucoup trop peu d'air. Pierre étouffait littéralement là, planté au milieu d'une allée qui menait à la sortie - dans le vague espoir de fuir. Et Opale n'était visible nulle part. Un baillement imprévisible dénota de son ennui le plus total, il s'apprêtait d'ailleurs à faire demi-tour - et subir les foudres de la jeune fille qui l'avait invité - quand quelqu'un lui rentra dedans, dans un très joli juron. Ouais, vu la stature de Pierre, le gars avait dû se faire mal, se dit-il vaguement en le regardant se frotter le front. Bah, ça ne lui importait pas plus que ça, et il ne pipa même pas un mot. L'autre en face s'en chargeait très bien pour deux. Noir. Quand est-ce que la nuit était tombée ? Ne pouvaient-ils pas allumer les ampoules ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire de chocolats de Pâques ? En plus, la nana qui parlait semblait vouloir le répéter, comme s'il était trop stupide pour comprendre. En réalité, Pierre se souvenait très bien de ce genre de mascarade. Occuper ses fils quelque part, pendant que sa femme cachait quelques oeufs colorés dans le jardin. Les petits s'y ruaient, et c'était à qui en trouverait le plus en premier. Oui sauf que, il n'était pas un enfant, le gars qui jurait dans sa barbe non plus, et il n'avait vu quasiment aucun enfant depuis qu'il attendait ici. « Ça a pas l’air d’être une blague, on devrait torcher ça vite fait histoire qu’on nous laisse partir, tu penses pas ? » Quoi ? Il baissa un regard impassible sur le brun, mais au fond il était vraiment étonné. Ce gars voulait se comporter comme un enfant ? Et en plus il devait l'imiter ? Oh, et puis, il s'en foutait. Vu qu'il n'avait pas l'air de réagir, le gars lui fit un signe de la main dans une direction. « Je vais regarder de ce côté et tu peux regarder par là. » Pierre le regarda s'éloigner un peu, faut dire que lui, l'obscurité ne lui faisait rien, même si habituellement, la lumière de la Lune était toujours là, il n'était pas angoissé. Après encore quelques instants immobiles, il se décida enfin à se déplacer lourdement dans la direction qu'on lui avait désigné. Qu'est-ce que ça allait leur apporter de chercher ces oeufs ? A part sûrement les manger sur le champ, il ne voyait pas.


    Contenu sponsorisé