AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



droit dans le soleil ☾ sol



    Partagez
    avatar
    droit dans le soleil ☾ sol > le Mar 08 Mai 2018, 23:19
    Elemental Skin ▬ Air
    Elemental Skin ▬ Air
    Messages : 26
    Particules : 43

    Fiche personnage
    Crédit avatar: art : mohtz // @me
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Propriétaire d'une parfumerie

    Les armées des milices célestes brûlées par les braises diaphanes
    Tourmentent Méphistophélès quand il souffle sur les femmes

    camille attend là dans un coin du café- pas baisable ni buvable, elle a la mine de ces gens-là qui ont trop de choses en tête : sourcils froncés et lèvres plissées.
    il est déjà bien ingrat alors qu'il n'est même pas arrivé, avec son courroux capricieux !
    le père
    n'aura pas de répit.
    la demoiselle a décidé qu'elle abattrait son poing s'il le fallait là, sur la table, pour se faire comprendre : ne sait-elle donc pas, qu'elle ne ressemble à rien avec ses doigts araignées face aux ours comme vous ?
    sa jupe retombe en-dessous de ses genoux volatile pendant qu'elle remet en place sa décence et ses mèches claires en place
    qui pense-t-elle tromper avec d'aussi jolis manières mais un regard aussi laid d'incompréhension ?
    vous avec vos épaules impérieuses, votre carrure et votre ancien rôle, vous n'avez pas réussi à conserver le résulte de votre chair ?
    ça la fait rire bien bas, amère et sans pitié : elle voue un amour volatile aux enfants et leur pureté (ils ne sont pas dangereux avec leurs joues de miel), elle ne se serait pas fait prier pour prendre davantage son cousin dans ses bras.
    il se lève avec désinvolture pour vous faire face quand il vous aperçoit
    il a la politesse du cœur étranger, la froideur de l'indifférence car vous n'êtes que partenaire. vous n'avez ni son sang ni sa langue, alors elle ne déclamera pas plus d'hypocrisie qu'aux clients.
    ses phalanges se tendent pour intercepter les vôtres dans un claquement silencieux, c'est ainsi que les hommes font non ? et c'est sans doute ainsi que vous la percevez
    ça le dérange.
    bonjour victor. il n'a que faire des surnoms en ces temps houleux. comment se porte angel ?
    elle ne feint pas de s'intéresser à vous et elle se rassoit, ses yeux trahissent une infime douceur en prononçant le prénom de l'être chéri.
    (mais il ne sourit pas)
    vous n'êtes qu'un vulgaire pion voilà tout, fait de terre et d'indélicatesse.

    BY MITZI
    avatar
    Re: droit dans le soleil ☾ sol > le Mer 09 Mai 2018, 02:36
    Sol 
    Elemental Skin ▬ Terre
    Elemental Skin ▬ Terre
    Messages : 14
    Particules : 43

    Fiche personnage
    Crédit avatar: senkkei // (sign by sial, icon by solosands & dan
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Agent d'entretien d'espaces verts




    droit dans le sol

    ☁️
    tu scrolls, tu scrolls, tu scrolls,
    vers le bas, vers le bas, toujours vers le bas.
    ça défile à toute vitesse, le doigt sur l’écran du portable. l’esprit qui s’évade à chaque ligne. les pupilles ici et là.
    tu marches sur le trottoir, l’air bourru. l’air fort. pourtant, ton battant ne fait pas le malin. il bat à cent à l’heure. il s’active à l’approche du rendez-vous. tes prunelles sur l’heure, seize heure et demie. il fait presque beau, une douce brise rend vivante ta barbe fournie.
    tu n’as pas l’habitude de la voir, cette partie de la famille. de ton ancienne famille.
    tu t’es coupé d’eux, peut-être même avant le divorce, sans vraiment le vouloir.
    le seul lien qui t'unit encore à cette toile, c’est ton fils.
    détaché.
    c’est détaché que tu y vas. habillé comme en hiver, un pull sous un manteau. un bonnet. un pantalon noir. des bottes noires.
    un rayon de soleil s’échappe d’entre deux nuages et vient se coller à ta rétine. tu plisses l’oeil avant d’apercevoir l’autre côté de la rue, une silhouette familière assise à une table de la terrasse.

    feu rouge, tu ne traverses pas mais observe alors que l’autre se lève de sa chaise. tu ressens d’ici son regard méjugeant sur toi. les yeux qui crachent des éclairs.
    tu sais qu’il ne t’aime pas. mais qu’il n’aime qu’angel.
    feu vert, tu ranges ton portable dans la poche de ton pantalon, il n’y a qu’un strap predator qui s’en échappe.
    tu avances d’un pas lourd. c’est comme un séisme à chaque foulée. de ta carrure imposante mais courbée. ta posture est mauvaise mais tu l’assumes. tu te dis qu’en pliant ton échine, tu sera moins grand pour les autres, moins bête sauvage qui attire l’oeil.
    faux, ça ne marche pas. c’est pire.
    et tu arrives devant lui.
    c’est comme une tempête glaciale. un mur. un mur méprisant à ton égard.
    tu frissonnes involontairement, attribuant cette réaction à la température - pourtant clémente.
    de sa main frêle, maigre, la cousine de ton fils attend. lorsque tu portes tes phalanges aux siennes, tu as cette impression que tu pourrais lui briser les os en fermant la poigne trop fort.

    bonjour victor, comment se porte angel ?

    pendant une seconde, tu imagines ton ex-femme dans les traits féminins. tu serres ta mâchoire. l’air nocif.
    ▬ bonjour que tu balances dans les airs, rompant le contact de la peau.
    l’air de famille qui te fait siffler des dents. une petite rancoeur dans le coeur, encore présente. l’accent français sur les mots qui questionne. l’accent espagnol qui répond.

    ▬ il va bien, merci,
    dis-tu, d’un ton grave, en s'asseyant face à lui.
    il me manque.
    ça, tu ne le dis pas mais tes yeux emplies d’une soudaine tristesse parlent pour toi. tu racles la gorge sèche.
    tu la regardes. après un long silence. vraiment très long. malaisant. tu décides de finir, enfin.
    ▬ et toi, ça va ?
    toujours inquiet pour les autres. au fond, tu sais qu’elle ne t’apprécie pas. tu le sais. mais tu ne peux pas t’en empêcher. de savoir si tout va bien, vraiment.  
    ▬ tu as parlé à ta tante ces derniers temps ? finis-tu, alors que tu sors le portable de la poche pour le poser sur la table.
    toi tu ne lui a plus parlé depuis bien longtemps.

    tu essayes de faire comme si vous étiez liés, vraiment. pour angel.
    tu soupires.
    mais c’est faux, faux faux. de la gentillesse qui dissimule le malaise.
    vous êtes trop différents. l'un et l'autre.

    le vent qui souffle sur un rocher. il ne bougera pas.

    tu restes curieux sur les raisons de ta présence devant lui. sur cette terrasse. notant, en passant, que camomille a pris soin de se placer en extérieur, sachant pertinemment que tu aurais froid.
    ça ne t’étonne pas. tu appelles le serveur et commande un café noir, pour te brûler le gosier et oublier que tu as froid.
    ▬ tu veux quelque chose à boire ?
    tu le regardes en ôtant ton bonnet. les mèches noires tombent sur ton front, sur tes cicatrices mais se relèvent comme par enchantement.
    tu te demande pourquoi tu es là, en tout franchise.
    pourquoi tu es venu.


    meilleur que mille mots privés de sens
    est un seul mot raisonnable
    qui peut amener
    le calme chez celui qui l’écoute
    ©️ SIAL ; icon tumblr