AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



Papa ours et bébé ourson | ft. Diva



    Partagez
    avatar
    Papa ours et bébé ourson | ft. Diva > le Dim 13 Mai 2018, 04:12
    Elemental Sin ▬ Terre
    Elemental Sin ▬ Terre
    Messages : 127
    Particules : 49

    Fiche personnage
    Crédit avatar: TheMinttu
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Garde forestier
    bjr j'suis trop con j'ai édité au lieu de quote, allez bisous je réécrirais p'ete ce post
    Papa ours et bébé ourson


    avatar
    Re: Papa ours et bébé ourson | ft. Diva > le Lun 14 Mai 2018, 05:52
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Messages : 185
    Particules : 80

    Fiche personnage
    Crédit avatar: sasaki haise ▬ tokyo ghoul:re
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiant en ingénierie aérospatiale, nounou pour animaux

    La vaste étendue arborescente avait maintes fois déchaîné ta curiosité sertie d'infinité et tes arabesques épousaient l'orée forestière de leur présence. Tu t'y incorporas fébrilement, ta candeur embrasant cette inoffensivité te suintant par tous les pores et tu sillonnas à travers les troncs effrités des années épuisées. Les truculentes fleurs constellant les tréfonds arbustiers se galvanisèrent de la proximité de tes esquisses qui avaient valsé à leur rencontre, tes jambes se distordant toujours d'un accroupissement et tes paumes s'accolant sur chacune de tes pommettes, les prunelles ravivées d'un admiratif écarquillement. Ta stature fut cependant à nouveau regagnée et tu t'engouffras davantage au creux de cette régissante et luxuriante végétation, tes iris balbutiant fugacement, leur attention ayant alors délaissé l'itinéraire hasardeusement érigé de tes diligents pas. Une amère erreur qui t'accabla férocement, ta cheville gauche subitement et ardemment entravée des aciérés crocs d'un piège à ours. Ton épiderme douloureusement opprimé et l'os forgeur essoufflé de la véracité de sa mâchoire entichée de ton extrémité. Un profond et souffreteux hurlement fut exsudé de tes lippes à en érailler tes cordes vocales de torpeur.

    Tes esquisses s'affaissèrent lourdement sur le sol engorgé de la morbidité asphyxiant sa feuillue parure, les sanglots conquérant ta tressaillante gorge de lypémanie. Ta conscience s'éroda au fil des minutes consumées, tes manteaux ciliaires s'avachissant progressivement, éclipsant peu à peu tes prunelles voilées d'une fleurissante asthénie, ta respiration gangrénée de souffreteuses saccades. Des pas bruissèrent cependant soudainement et de larges paumes pourfendirent le piège, brisant de mille éclats son aliénation et galvanisant ta cheville d'une délivrance. Aucun remerciement de ta part ne carillonna à travers les airs, l'éreintement ayant ravagé tes trippes, trop ardent tandis que tes courbes furent embrassées de l'étreinte de l'inconnu. Doucereux géant au lénifiant réconfort dont les épaules furent écrouées du creux de tes frissonnantes paumes, la douleur incendiant ton membre les asservissant de chancèlements, quelques faiblards gémissements de béatitude les agrémentant. Puissant papa ours dont la valsante cadence t'enlisa au creux de délicats bercements, tes iris se clôturant lascivement.

    Lorsque le monde fut à nouveau contemplé de tes prunelles désormais éveillées, elles se heurtèrent à la dureté du bétonnage de la ville et tes esquisses se redressèrent légèrement. Ton regard ruissela le long du faciès de l'homme et tes lippes assénèrent un chaste baiser à sa pommette gauche.

    Merci beaucoup ... papa ? Dis, tu pars après ? Tu ne veux pas rester avec moi ? C'est douloureux, ça brûle ! J'ai des plantes, je peux te les présenter si tu veux et du chocolat chaud aussi.





    frail succulent plant


    avatar
    Re: Papa ours et bébé ourson | ft. Diva > le Jeu 21 Juin 2018, 01:40
    Elemental Sin ▬ Terre
    Elemental Sin ▬ Terre
    Messages : 127
    Particules : 49

    Fiche personnage
    Crédit avatar: TheMinttu
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Garde forestier
    Tu t'autorisas enfin à contempler ta trouvaille, auréolée des rayons de l'orée des bois. Si tu craignais y voir une pâle copie de tes fils, ravivant de cruels souvenirs, tu fus soulagé de n'y trouver aucune ressemblance, bien que le damoiseau ait gardé un visage enfantin, tiraillé de larmes et de douleur. Oh, tu enviais Lune et ses pouvoirs, sa capacité à vous arracher un sourire, sans doute aurait-elle pu soigner l'ourson. Tu maugréas dans ta barbe, pourquoi n'avais-tu pas pensé à l'emmener à la ferme ? Rien que la vue du néfaste macadam te rendait grognon, mais tu ne pouvais pas encore imposer de fardeau à Lune. Il fallait vraiment que tu arrêtes de t'appuyer sur cette enfant. Il te fallait porter ta malédiction seul. Et cette étrange rencontre agitait malgré tout ton esprit. Tu effleuras la chevelure claire, laissant le temps aux paupières juvéniles de s'ouvrir, et lorsque tu esquissas un geste pour déposer le jeune homme au sol, celui-ci se cramponna à tes épaules et déposa sur ta joue un baiser qui secoua ton petit coeur de pierre.

    «[color=#BB686C] Merci beaucoup ... papa ? Dis, tu pars après ? Tu ne veux pas rester avec moi ? C'est douloureux, ça brûle ! J'ai des plantes, je peux te les présenter si tu veux et du chocolat chaud aussi. »

    Ta raison te hurlait de jeter la créature au loin et de fuir. Ne demander aucun remboursement, disparaître et redevenir inexistant, face à cet enfant qui semblait remettre en cause ce que tu étais. Un monstre. N'avait-il pas peur de toi ? Ses mots avaient ravivés un brasier fragile, allègrement piétiné par chaque âme te croisant. Voilà pourquoi tu préférais la forêt. Pour ne pas souffrir. Tu secouas la tête, autant pour lui répondre, que chasser ces pensées impures de ton esprit. Il savait bien que personne ne pensait à mal. Il était le seul fautif dans l'histoire, le seul à se donner cette mauvaise réputation. La moue déçue du petit enfant craquela ta carapace. Un seul mot : fuir. Alors pourquoi ta gorge laissa échapper ces mots ?

    « Je… n’aime pas la ville. Un docteur. Ta jambe. »

    Ce faisant tu désignas sa jambe du menton en reprenant ta marche. En tout logique, l'ourson ne pouvait pas se déplacer, n'est-ce pas ? Prendre sur toi était un exercice de tous les jours. Sinon, cela ferait sans doute bien longtemps que tu te serais changé en rocher. Tu semblais projeté dans ton passé, quand tu étais encore si colérique, plein d'alcool et d'amertune envers la vie. Cette ville, que tu insultais copieusement tous les soirs, jusqu'à ce que la forêt t'appelle. Mais tu ne savais pas où trouver un médecin. Cela faisait longtemps que tu ne tombais plus malade. Et si tu te blessais, tu traînais ta carcasse jusqu'à la ferme, animal blessé demandant asile. Tu jetas un œil à l'ourson. « Pourquoi… papa ? » Tu aurais du lui demander s'il pouvait le guider jusqu'à un médecin. Ou s'il pouvait marcher seul. Mais tu ne pensais vraiment qu'à toi en premier.
    Papa ours et bébé ourson


    avatar
    Re: Papa ours et bébé ourson | ft. Diva > le Ven 27 Juil 2018, 12:38
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Messages : 185
    Particules : 80

    Fiche personnage
    Crédit avatar: sasaki haise ▬ tokyo ghoul:re
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiant en ingénierie aérospatiale, nounou pour animaux

    Ses rocailleux bras t'embrassèrent et te brandirent hors des horrifiques tréfonds forestiers, où les viscérales créatures s'exhibaient ferventement, drapées d'obscurs lambeaux pour ébouillanter les plus tortueux cauchemars corrodant ton esprit aveuli de candeur. Tes paumes s'étaient échouées autour de la musculature thoracique de l'homme tandis que tes arabesques s'étaient agglutinées aux siennes pour se repaître du réconfort suinté tantôt de sa pétulance tantôt de son imposance. La torpeur insufflée de l'acrimonie écrouant ta cheville morbidement ornementée de rutilants et chétifs gésiers, érigea de frêles tressaillements qui pulsèrent le long de tes esquisses pour se fracasser contre l'étendue pectorale de Pierre. Lorsque la profondeur de ses palabres égaya tes tympans, ton faciès regagna sa stature effritée et tes iris s'engouffrèrent au coeur des siens.

    J'habite dans la zone résidentielle de Stonehaven. Tu peux m'y conduire s'il te plait ? J'ai de l'antiseptique et des bandages pour ma blessure. Pourquoi Papa ? Parce que tu es grand et fort comme un Papa !

    Doucereuses et truculentes cristallines brisures qui s'épanchèrent d'entre tes lippes tandis que tes mains jalonnèrent ses pommettes de leur creux. Elles cavalèrent tendrement, s'enlisant au coeur d'une lascive chute, longeant les flancs de son visage jusqu'à ce que tes iris flamboyèrent d'une bourgeonnante admiration. Géant boisé dissimulé par delà les troncs d'épicéas de cette vaste étendue arborescente embrassant sa cabane tamisée. Curiosité qui ébouillantait tes évasives escapades psychiques, ardent chasseur de noctulescentes orbes et de mystiques créatures que tu étais.

    Dis ! Dis ! Tu es un géant j'ai raison hein ? Il y en a d'autres dans la forêt ?

    Indolent questionnement qui s'affubla de l'offrande de ta part de la clef descellant la lucarne d'entrée de ton appartement au creux de la poigne de Pierre. Possession délicatement délaissée au paternel pour le galvaniser d'une insinuation entre les quatre murs de ton appartement et s'avachir parmi les coussins de ton canapé pour lénifier sa musculature sollicitée de ta torpeur.





    frail succulent plant


    Contenu sponsorisé