AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



greenhouse filled with ghosts ✫✫✫ diva.



    Partagez
    avatar
    greenhouse filled with ghosts ✫✫✫ diva. > le Lun 14 Mai 2018, 18:22
    Oubliée ▬ Eau, Air et Feu
    Oubliée ▬ Eau, Air et Feu
    Messages : 23
    Particules : 43

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Ataraxie
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Collégienne



    il pleut sur la ville,
    il pleut sur les corps,
    les lampadaires scintillent,
    le soleil est mort.

    les gouttes s'écrasent et s'écoulent dans les bruits de la nuit. il est tard, les petits et les grands s'adonnent à écouter les litanies de morphée qu'on ne vient pas si souvent te conter. certaines lueurs vacillent, d'autres se maintiennent et si les silhouettes se hâtent pour s'abriter du déluge impromptu, ta carcasse à toi semble ancrée dans la vue.

    vêtements alourdis par l'eau, silhouette si fine, un peu courbée par le poids des démons qui rôdent passé le crépuscule, tes yeux errent sur les feuilles si minuscules. exposés derrière la vitrine qui capte toute ton attention reposent mille fleurs et bourgeons, certaines épines et parfois des êtres sans floraison - un peu comme toi.

    c'est un monde à part, une forêt silencieuse au milieu des fêtards et tu aimerais en faire partie. ramener un bout de liseron chez toi dans l'espoir d'en obtenir une quiétude nouvelle à défaut de pouvoir errer outre l'orée plus que de raison, toujours obligée de rentrer à cet endroit que les gens appellent obstinément maison.

    les odeurs d'alcool remontent dans ton nez (maman dort sûrement sur le canapé) la porte du frigo ouverte, la lumière qui y clignote prête à céder à tout instant. les trous dans le planché et la tapisserie décollée, les champignons qui viennent l'infester sans pourtant qu'on puisse les récolter.

    l'odeur des draps, dans ton lit,
    la solitude qui y vit.

    tu n'as ni ne veux rien mais tu admires - tu peux faire au moins ça, pas vrai ? contempler la lumière qui ne te sera jamais accordée. peut-être oserais-tu même rêver d'une serre où tu coucherais ton dos entourée de verdure et d'autres âmes couvertes de draps pour combler la peinture et dans ton cœur le froid qui perdure.

    il pleut sur la ville,
    le soleil est mort
    et je crois bien que
    mon cœur vacille ;
    que la névrose s'endort.
    ( the rain is full of ghosts tonight )
    avatar
    Re: greenhouse filled with ghosts ✫✫✫ diva. > le Jeu 17 Mai 2018, 05:40
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Oublié ▬ Terre et Feu
    Messages : 70
    Particules : 58

    Fiche personnage
    Crédit avatar: sasaki haise ▬ tokyo ghoul:re
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiant en ingénierie aérospatiale, nounou pour animaux

    Myriades de perles translucides exsudées de ce souffreteux firmament qui accablèrent la parure fleurie de ce parapluie culminant ton crâne, le galvanisant de sa silencieuse préservation des affres de Dame Nature. L'obscurité s'était repue de la truculence de l'éclat solaire, ternissant la vue offerte à tes prunelles de sa gangrénante noirceur. Quelques crépitantes incandescences auréolant les lampadaires jalonnaient ardemment les ruelles, désireuses de chasser les opulentes ténèbres érodant le monde t'embrassant. Une sachet plastifié se pavanait délicatement à tes côtés, doucereusement entravé d'une de tes paumes, engorgé de miniaturisées briquettes de breuvages fruités. La petitesse d'une silhouette se profila, tes voûtes plantaires t'engouffrant toujours au creux de leur modérée cadence. Une jeune demoiselle aux iris affriolés de la vitreuse devanture exhibant les entrailles asphyxiées de mille et une plantes du magasin de Cóemgen se heurta à ton regard. Frêles arabesques enrobées d'accoutrements ruinés de l'affliction de l'étendue constellée de noctulescentes orbes.

    Agrémentant sa proximité de ta présence, le parapluie brandi de ta paume lénifia sa pulpe assaillie des fervents et pluvieux assauts. Tes prunelles s'enlisèrent au creux des extatiques tréfonds de la bâtisse, régulièrement enjolivés de tes innombrables visites tandis que les étalages sublimés d'une criarde végétation étaient toujours estropiés de tes perditions contemplatives, les torrentielles palabres à l'égard des fleuris ornements s'écoulant d'entre tes lippes haletantes de plénitude. Ton attention écroua finalement le faciès mutilé de lassitude de l'inconnue et ta paume aliénant quelques alimentaires denrées balbutia dans les airs, s'échouant tendrement sur le sommet de son épaule qu'elle balafra d'un affectueux et faiblard sillage.  

    Il est très tard. Pourquoi tu ne rentres pas chez toi ? Tu ne veux pas y retourner ? Tu peux venir à la maison si tu veux. Tu pourras prendre un bain chaud, j'ai des sorbets et oh, je te montrerai mes plantes également. Elles seront contentes de faire ta connaissance, j'en suis certain. J'ai récemment acheté un livre aussi. Il raconte les histoires de Toro le yéti. La couverture est trop belle. Il y a des paillettes bleues et blanches dessus.

    Sa pulpe fut délaissée et le creux de sa main fut embrassé de la tienne, tes phalanges s'entrelaçant doucereusement aux siennes. Tes esquisses virevoltèrent avec légèreté, l'incitant à déambuler à tes côtés au creux de la ruelle désertée.

    On y va ? Je ne t'oblige pas à me suivre hein. On ne se connaît pas donc c'est normal que tu sois méfiante. Je peux sinon juste t'accompagner jusqu'à chez toi. Il fait froid dehors, tu risques d'attraper un rhume avec toute cette pluie diluvienne à force de rester sous l'eau.




    frail succulent plant