AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



Se remettre au sport ▬ ft. Aidan



    Partagez
    avatar
    Se remettre au sport ▬ ft. Aidan > le Jeu 05 Juil 2018, 15:03
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 435
    Particules : 139

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    85/100  (85/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    se remettre au sport
    ft. Aidan
    Quelle idée que de se remettre au sport un matin de juillet ? Il était tôt et pourtant le soleil, déjà levé depuis longtemps, commençait à inonder le parc de ses rayons cuisants. Lune avait relevé ses cheveux en un chignon plutôt ridicule - ce qu'elle avait réussi à faire avec une poignée de cheveux courts et indisciplinés. Le reste de sa masse capillaire informe flottait négligemment autour de son visage légèrement halé, et elle venait repousser régulièrement quelques coquins qui venaient se coller à sa peau luisante avec un soupir agacé. Parfois un léger vent frais soufflait ses mèches en faisant bruisser les feuilles des arbres, et elle appréciait enfin sa course sur les sentiers du parc Elisabeth, puisque la tiédeur du matin lui paraissait alors moins lourde.

    Ce qui ne s'allégeait pas, en revanche, c'était l'allure de sa course, lente et fastidieuse. Lune ne manquait pourtant pas de muscles, son travail à la ferme lui conférant maintes occasions d'effectuer des épreuves de force. Ce dont elle manquait par contre, c'était d'endurance et d'adresse, aussi avait-elle décidé de se mettre à la course. Jamais réellement la jeune femme n'avait pratiqué de sport, ni de course, ni de danse, ni d'activités en équipe. Ses nombreuses occupations sociales et culturelles croquaient son temps libre au point d'en devenir voraces, si bien qu'elle n'avait trouvé aucun moment à accorder à un quelconque sport. Il fallait dire aussi que Lune considérait le sport - et plus particulièrement la course - comme une vraie torture et c'était un miracle qu'elle se soit soudain mis en tête de se lancer dans une reprise en main de son endurance.

    Tandis qu'elle passait sous un saule, dont les branches fines et souples telles des lianes tournoyaient les unes autour des autres, ballottées par la brise, elle se mit à ralentir encore et, comme si elle craignait qu'un quelconque témoin vienne l'accuser d'abandon, elle jeta un regard curieux aux alentours. Les jeunes mères promenaient leurs bambins dans leurs poussettes ombragées en leur chantant quelques comptines, des petits groupes de jeunes gens s'amassaient sur l'herbe à moitié brûlée pour profiter de la chaleur encore supportable de la matinée et des coureurs, nombreux à cette heure-ci, se croisaient ça et là, se suivaient, se semaient, s'accompagnaient parfois. Personne ne semblait se préoccuper de la présence des autres, encore moins de celle de Lune qui, essoufflée, venait de s’écrouler contre le tronc sec du saule. Sur sa droite coulait une rivière claire dont la surface lisse se voyait soudain troublée des sillons tourbillonnant provoqués par les lianes du saule. L'eau paraissait si fraîche qu'elle pourrait y plonger, mais une pancarte à moitié rouillée prévenait les promeneurs que la baignade était interdite.

    Lune resta un moment à l'ombre du grand arbre, camouflée sous la masse de ses branches et caressée d'une lumière filtrée par le feuillage. Les écouteurs de son portable continuaient de diffuser leur son entraînant, ce qui ne l'empêcha pas de piquer du nez quelques minutes. Lorsqu'elle s'en aperçut, elle voulu se remettre en route, mais se relevant avec une trop grande hâte, sa tête se mit à lui tourner. Elle marcha tout de même vers le chemin, des étoiles bordées de noir dansant dans son champ de vision. Ainsi troublée de deux sens fondamentaux, la vue et l'ouïe, elle devint un obstacle inattentif et à peine eut-elle surgit d'entre les lianes qu'elle fut percutée par un coureur.

    Sans se plaindre nullement, affalée à terre, elle s'aplatit en excuse à l'attention de la personne qu'elle venait de gêner mais sa vision était toujours troublée d'un vertige. Quand tout se stabilisa enfin et ayant retiré ses écouteurs d'une main éraflée par les roches du sentier, elle distingua le visage d'un homme brun qui se tenait face à elle.

    - Je suis vraiment désolée ! J'aurais dû faire plus attention. Je ne vous ai pas blessé, au moins ?


    avatar
    Re: Se remettre au sport ▬ ft. Aidan > le Jeu 12 Juil 2018, 18:36
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ se remettre au sport.
    feat lune.

    Viens à Stonehaven, qu’elle disait, ça va t’aider à te calmer et à y voir plus clair. Tu parles ! Ça a peut-être marché pour ma fratrie, mais ce n’est clairement pas mon cas. Tu vois, les jours sont de pires en pires. Si certains se plaignent de l’été pour sa chaleur et ses moustiques, ils n’imaginent en rien ce qu’est le calvaire de devoir faire face à la moindre étincelle. Que ce soit la flamme d’un briquet ou pire, d’un de ces maudits barbecues qui semblent être une véritable mode par ici, je me sens perdre toute raison. C’est plus fort que moi, mélangeant à la fois frayeur et excitation, le feu semble de plus en plus présent autour de moi. Encore un peu et je me mettrais même à gueuler sur le soleil. Mais tout ça, c’est dans ma tête, que je me répète.

    Ah, vraiment. Je fais des efforts, tu sais. Et j’ai plutôt bien réussi à me contrôler jusqu’ici.

    Les nerfs piqués à vif, je me mets à faire les cent pas. J’ai besoin de me calmer. Je n’ai jamais été du genre patient, mais ces temps-ci, un rien suffit à attiser ma colère. Cette même colère qui peu à peu semble m’étouffer. Il m’arrive même, parfois, de sentir des étincelles crépiter dans mes veines, mon sang bouillir avant que je ne me mette à serrer les poings, venant alors me défouler sur le premier con venu. La violence, ça résout tout. Ça a toujours été comme ça. Néanmoins, ces jours-ci, je peine à y trouver une véritable satisfaction. Y a quelque chose qui cloche chez moi. Mais, une fois de plus, je me répète que c’est dans ma tête.

    À nouveau, je me retrouve à courir pour je ne sais quelle raison. Ça faisait un moment que je ne faisais plus de footing, mais depuis que j’ai repris cette activité, je ne m’arrête plus. Cela me permet surtout de faire le vide dans ma tête, de penser à autre chose et de prendre une bouffée d’air. Profitant du matin où le monde est encore bien trop occupé ou endormi pour se bousculer, je m’aventure dans ce parc peu animé mais bel et bien réveillé. Toujours sans me mêler au monde autour de moi, je n’ai pas même pris la peine de prendre mes gants de motard avec moi avant de sortir. Je ne croise jamais personne, restant toujours à l’écart, alors ça devrait le faire.

    Le soleil a beau ne pas être à son zénith, il n’en reste pas moins étouffant. J’ignore depuis combien de temps je suis là, à courir, mais la chaleur semble déjà avoir raison de moi. Ce large débardeur commence même à me coller à la peau tandis que d’un revers de main, je m’essuie le front. Faire du sport en été, une bien belle connerie. Malgré tout, je ne souffle pas, tentant de profiter au mieux de cet air censé être si pur et qui, pourtant, semble si peu présent à mon goût. Étrangement, je ne ressens pratiquement rien, ni même l’air rafraîchissant qui envahi mes poumons ou toute cette étendue de terre qui m’entoure des kilomètres à la ronde. Encore moins ce manque habituellement toujours présent en moi, mais aujourd’hui bien trop discret, voire inexistant. Je ne ressens que néant. Un vide. Un manque de chaleur aussi, peut-être. Quelle ironie. Je crève de chaud.

    Un froncement de sourcils et je me force à penser à autre chose. Du calme, c’est rien. Inconsciemment, j’accélère le pas, cherchant à fuir je ne sais quoi. C’est stupide, ce n’est pas comme si je pouvais me fuir moi-même. Et sans crier gare, un ouragan déboule de nulle-part, se mettant en travers de mon chemin. Je n’ai le temps de la voir venir, ni même de l’éviter. On se bouscule tous deux et voulant reculer de quelques pas pour ne pas m’écrouler sur elle, j’arrive à me faire un croche-pied à moi-même et à me retrouver sur les fesses. Assis par terre, je ne retiens pas un grognement avant de lui faire part de mon mécontentement. « Bordel, regarde devant toi ! » La délicatesse et la politesse, toujours. Un soupir et finalement je porte mon regard sur la demoiselle désolée. Je ne réponds rien dans un premier temps, prenant plutôt le temps de l’observer elle et ses cheveux en bataille. Si bleus et sombres, un appel au calme pour un type comme moi qui voit toujours rouge. Ma lèvre inférieure se retrouvant coincée entre mes dents, je m’en veux un peu de l’avoir crier dessus. Je secoue la tête me relève doucement avant de me dépoussiérer.

    L’observant de nouveau, je me penche un peu comme pour vérifier qu’elle n’est pas trop blessée ou pire, qu’elle n’était pas en train de faire un malaise. D’un geste naturel, je m’apprête à lui tendre la main pour l’aider à se relever mais me désiste au dernier moment, me rappelant que je ne porte pas de gants. Un nouveau soupir et je viens enfouir mes mains au fond des poches de mon jogging, retrouvant ainsi mon calme. « C’est rien, toi par contre, tu t’es pas loupée. » D’un mouvement de tête, je désigne cette main qui a failli se retrouver dans la mienne et qui maintenant est recouverte de quelques égratignures. Je ne la connais même pas et malgré tout, je ne peux m’empêcher d’être quelque peu inquiet à son sujet, surtout que de nous deux, elle est très certainement celle qui a dû se faire le plus de mal. « Toi… Tu t’es pas fait trop mal ? » Je lui ai quand même foncé dessus quoi.

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: Se remettre au sport ▬ ft. Aidan > le Mar 04 Sep 2018, 10:33
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 435
    Particules : 139

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    85/100  (85/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    se remettre au sport
    ft. Aidan
    Retirant ses écouteurs pour se sortir de son petit monde, Lune soupira. Sa propre précipitation permanente la fatiguait, elle comprenait très bien que l'homme s'emporte. Pourtant, malgré sa pénible habitude de ne pas prêter attention à ce qu'elle faisait, l'attention qu'elle portait aux autres était toujours aussi importante. Elle reconnut face à elle un jeune homme préoccupé, de par la violence de sa réaction, et relativement distant, malgré l'air inquiet affiché sur son visage. Il ne semblait pas pressé de reprendre son jogging en revanche, ou alors il était vraiment angoissé par son état, à elle.

    Elle jeta un œil à sa main, effectivement abîmée par sa chute. Comme son autre paume la picotait aussi, elle finit par la lever pour y trouver d'autres plaies. Elle serra les dents.

    - C'est rien, c'est rien... Je crois ? Répondit-elle à l'intention du brun. Ses blessures étaient sales mais ne paraissaient pas graves. Elle examina le reste de son corps, toujours assise par terre. J'ai un peu mal à la cheville mais ça devrait aller...

    Elle passa ses doigts sur celle-ci et ne ressentit aucune douleur particulièrement insupportable, aussi, elle entreprit de se relever sans utiliser ses mains pour éviter de salir d'avantage ses plaies. Naturellement, elle peina quelques secondes avant de finalement y arriver. Elle posa un regard légèrement accusateur sur l'inconnu qui se tenait toujours debout face à elle mais qui n'avait même pas daigné lui tendre la main. Finalement, elle baissa son regard sur sa tenue qui faisait peine à voir à présent. Ses habits étaient pleins de poussière et avaient surement dû s'effilocher par endroits sur les cailloux du sentier. Elle soupira à nouveau avant de retrouver son sourire.

    - Bon, c'est pas grave, je crois que c'est la vie qui essaye de me dire que c'est pas la peine de reprendre le sport.

    Étrangement, cette nouvelle éclaira son visage, comme si elle venait de se libérer d'une tâche ingrate. Elle reporta son regard vers l'inconnu.

    - Je suis désolée encore, je n'ai qu'à regarder où est-ce que je vais. J'espère que vous n'aurez pas à vous racheter une tenue complète comme moi...

    Elle rit avant de porter sa main à ses cheveux dans un réflexe pour les mettre derrière son oreille et, toujours dans ce même mouvement habituel, de porter sa main à sa poitrine pour attraper son pendentif argenté, avant de constater avec frayeur qu'il avait disparu.

    - Merde ! J'ai perdu mon collier ! Oh mon Dieu, j'espère qu'on ne me l'a pas volé pendant que je dormais.

    Elle se mit à scruter le sol à la recherche du précieux bijou, semblant oublier ses blessures.

    - Vous ne l'auriez pas vu, vous ? Une chaînette en or blanc avec un pendentif en forme de V allongé, un peu comme les ailes d'un oiseau et une pierre bleu nuit dessus ?

    Elle semblait vraiment embêtée par la perte de l'objet.


    Je suis si désolée pour le retard, j'ai eu des vacances chargées et j'avais tellement peu l'envie de m'enfermer devant mon ordi  


    Contenu sponsorisé