AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



"Ne jamais oublier de rêver" - Nyppon



    Partagez
    avatar
    "Ne jamais oublier de rêver" - Nyppon > le Jeu 08 Mar 2018, 12:57
    Invité 
    Invité
    Lynnah Pon
    " Nyppon, ou une enfant déçue de la vie bien trop tôt. "


    [Megurine Luka - Vocaloid]
    Mon nom complet est Lynnah Pon mais on m'appelle plus simplement Nyppon. Je suis né le 31 Mai 2000 et j'ai donc 17 petites années. À l'origine, je suis née en France mais j'ai vécu plus ou moins toute ma vie au Japon et je vis désormais à Stonehaven. La ville m'a tendu les bras depuis presque une année déjà, précisément depuis le 24 Août 2017. Je ne connais pas encore la Quintessence.

    À Stonehaven, je suis une lycéenne. Je vis dans la zone résidentielle, dans un petit appartement partagé avec mon père.


    Composition :

    Terre

    30%

    Eau

    30%

    Air

    24%

    Feu

     16%


    Groupe souhaité :IMPRÉGNÉE


    Description physique (texte ou adjectifs)


    Laide. Tu te décrirais par ce simple mot. Tu te le dis souvent, lorsque tu te visionnes dans le miroir.

    Tu ne supportais plus ta chevelure fine, héritée de ta défunte mère. Ainsi, tu as peint tes cheveux longs en un rose un peu vieux, un peu flashy. Tu aimes bien cette couleur, elle te va bien, tu crois. Mais quand tu vois quelqu’un te regarder, tu ne peux cesser de penser qu’il te croit vulgaire, outrageuse. Tu n’as aucune confiance en toi.
    Tu penses que tes yeux sont trop clairs. Trop… Juste trop. Ils ne sied pas à ton visage. D’après toi, tu aurais dû avoir des yeux de cochon, bien trop marrons. Avec ton visage bouffis, tu les aurais portés à merveille.
    Tes poignets d’amour te font paraître minables, trop grosse aux yeux de ces mannequins qui défilent sans cesse dans les rues.

    Seulement, Lynnah, ce que tu ne sais pas, ou plutôt ce que tu ne veux pas voir, c’est que ces poignets d’amours n’existent plus. Dans la rue, les gens fixent ta pâleur, ta maigreur squelettique d’anorexique. Ils dévisagent ton regard fantôme dont toute trace de malice s’est envolée. Ils ne te trouvent pas hideuse, mais peut-être pitoyable. Ou du moins, ils ne cherchent pas à essayer de comprendre pourquoi tu es comme cela. Pourquoi chaque matin tu sautes ton petit-déjeuner. Pourquoi chaque midi tu jettes le repas de la cantine. Et pourquoi chaque soir tu ne fais que grignoter devant ton père ce qu’il y a dans ton assiette. Certains diront que tu es malade, et ils n’auraient pas vraiment tort. D’autres diront que tu cherches à faire ton intéressante. Mais ils auraient un peu tort : tu n’as pas conscience de ta condition physique. Pour toi, cauchemarder chaque nuit, et te réveiller pour ne pas te rendormir, et ce régime alimentaire, sont ta vie depuis si longtemps que tu ne remarques même pas… Que ce n’est même plus une vie.

    Quand comprendras-tu qu’un jour, tu risques d’en mourir ?

    Au moins, depuis ton arrivée à Stonehaven, tu n’as pas réessayé d’attenter à ta vie. Tu l'as fais trois fois. Trois fois où tu as pleuré. Ces larmes coulaient parce que tu t’en voulais. Tu t’en voulais d’avoir échoué. De ne pas avoir effacé ta vie si minable de ce monde que tu ne méritais pas.
    [Hors fiche : Il est prévu de justifier son tatouage « 03 » plus tard, lors d’un RP. Mais pour cela, il faudrait bien sûr que son camarade de classe (dont le nom n’a pas encore été trouvé ahah) soit joué.).

    Cependant, même si tu avais arrêté d’essayer de mettre fin à ta propre vie, tu n’avais pas arrêté ce que l’on pourrait appeler des jeux macabres. Tes bras étaient si recouverts de plaies que tu les cachais avec des manches longues, étant donné que tu portes toujours un sweat. Seulement, tu ne t’arrêtais pas là, tu avais d’autres parties du corps.

    Parfois, il arrivait même à ton père de te surprendre en train de boire. Qu’es-tu en train de faire, Lynnah ?

    Tes poumons sont aussi une autre douleur à rajouter à tout ce panel d’horreurs. Difficultés respiratoires, asthmes dangereux, et bien d’autres répercussions te minent encore plus le moral.

    Lynnah, quand essayeras-tu de te sortir de ce cercle vicieux de la dépression ?

    Ton arrivée à Stonehaven est peut-être un début de solution… Qui sait ?

    Description mentale (texte ou adjectifs)


    Tristesse profonde, pessimisme encré, sourires faux… Tout en ton être décrit un mal-être profond. Pourtant, tu n’as pas toujours été comme cela. Avant, tu étais souriante, chaleureuse, sociale. Bavarde même. Il ne se passait pas un jour sans que tu parles. Que ce soit dans le vide, contre un mur ou rarement avec quelqu’un, tu ouvrais toujours ta petite bouche. Tes parents te surnommaient rapidement « la Grande Gueule », sans méchanceté réelle. Fut une époque où même à l’école tu parlais aux autres, même si parfois ils te rejetaient. Les enfants sont parfois méchants à ce jeune âge. Mais ils le sont encore plus à l’entrée du collège.

    Tu sais, ta première année dans cette dure période scolaire t’as fortement marquée. Insultes, coups, messes basses et coups bas. Tu en as vu de toutes les couleurs. Mais tu essayais de garder la tête haute, d’outre-passer tout ces événements. Tu étais encore toi. Cependant, après un certains temps, tu en as trop eu, trop reçu de leur part. Cela grignota ton humeur extérieure puis, peu à peu, ton fort intérieur y passa aussi.

    Il suffit d’un seul jour pour te porter le coup de grâce.

    Tu n’en ressorti pas indemne cette fois-ci. Et finalement, ta bonne humeur a été éjectée au fin fond de ton esprit. Le reste de ta scolarité au Japon se passa ainsi : tristesse, mutisme, mutilation intérieure. Auto-destruction.

    La joyeuse Nyppon n’était plus.


    Reviendra-t-elle un jour ?

    Tu sais, Stonehaven te fait un grand bien. Un bien fou. Tu commences à reprendre plaisir, un tant soit peu, à ta vie. Ta vie si chère aux yeux de… De ce garçon, peut-être ? Est-ce l’amour qui t’aurait guéri ? Est-ce que tu en es au moins consciente ? Non, sans doute que non. Tout ce que tu sais, c'est qu'il t'a surnommé Nyppon. Un jeu de mot avec nippon et ton nom réel. Tu aimes bien, même si parfois cela te rend nostalgique, te rappelant les rares fois où ton papa te surnommait Ponpon.

    L’air frais de cette jolie ville, t’aide aussi… A-t-il quelque chose de magique ?

    Histoire (ou chronologie)


    Nyppon… Qui es-tu donc ? Que fais-tu donc en Stonehaven ? Ou plus simplement… Pourquoi existes-tu donc, chère enfant ?

    Tout cela remonte à un jour pluvieux de l’année du siècle nouveau. Naquit ainsi une petite fille aux joues rosies et aux mains potelées, mais au visage déjà triste. La femme qui te tenait contre son sein n’avait rien de maternelle, paraissait surtout apathique par rapport à la situation.

    Née d’une mère française, très jeune, mais mariée à un Japonais un peu plus mature, tu te retrouvais avec des parents qui ne te désiraient pas vraiment. La mère te voyait d’un œil accusateur, tu la répugnais. Pour elle, tu avais gâché son couple : ta mère te voyait d’un œil accusateur, tu la répugnais. Tu n’étais pas gâtée, élevée dans la modestie, tu t’en contentais, mais parfois, tu ne comprenais pas. Si ton père disait t’aimer, pourquoi ne t’offrait-il pas des cadeaux à ton anniversaire… ? Déjà vers tes cinq ans, tu te posais ce genre de questions. N’était-ce pas mauvais présage ?

    Ayant eu la vie dans une petite ville de France, à Lyon, tu as pourtant toujours vécu sur les routes du Japon : ton père avait un travail qui nécessitait des mutations parfois courtes, parfois très longues. C’est dans ce contexte que tu as toujours vécu dans les villes nippones. Ainsi, ta descente aux enfers débuta sans doute vers tes onze années de vie terrestre.

    Tu rentrais d’une journée au collège, tu étais fatiguée, un peu énervée aussi… Aujourd’hui encore, tu avais été insultée, molestée par tes camarades de classe. T’es grosse ! T’es moche ! T’es même pas Japonaise en plus ! Pourquoi on jouerait avec une fille qui pue les pieds ?
    Voilà toute la gentille dont faisait preuve les enfants qui étaient éparpillés dans son établissement scolaire. Insultes verbales, coups, et même parfois lapidation, tu n'en pouvais plus. tu voulais te plaidre, demander à tes parents d’utiliser la douche au moins tous les deux jours au lieu de deux fois par semaine. Tu voulais perdre un peu de poids, même si ta corpulence était pourtant enfantine et pas obèse. Tu voulais devenir aussi belle que sa mère. Ne dit-on pas qu’une métisse est toujours jolie en plus ? Pas pour tes camarades de classe apparemment…

    Tu voulais vivre.

    Tu t’arrêtas de vivre.


    Cette journée maussade en était la cause. Ajouté à tous ces maux provoqués par rejet social, tu entendis quelque chose que tu n’aurais jamais dû entendre…

    - Je ne t’ai jamais aimé bon sang ! Je voulais juste coucher avec une jeune française bien chaude, c’est tout. La gosse non plus j’en ai rien à faire ! Je me sens juste coupable qu’elle soit née.

    Quelques mots formant des phrases abjectes.


    Tu étais restée interdite, fermée et blessée. Ton père ne t’aimait pas non plus. Tes camarades de classe te détestaient, te haïssaient même. À quoi bon vivre ? À onze ans, personne ne t’aimait. Tu étais seule.

    Tu as donc grandi avec ces pensées. Tu restais toujours éloignée des autres depuis ce jour-là. Tu ne parlais plus à aucun de tes parents, sauf pour les choses nécessaires, et encore. Tu avais appris à te débrouiller seule. Très autonome, même en dehors de chez toi, tu n’ouvrais que très peu ta bouche.

    La vie te hait.

    Même cette notion abstraite que l’on nomme la vie commençait à te faire des coups de travers… Un jour, ta maison prit feu, avec ta mère et toi à l’intérieur. Les conséquences sont telles qu’une tombe fut ajoutée au cimetière de la vie, que tu avais des lésions à vie aux poumons, et que ton père avait demandé de se faire muter à Tokyo, le temps de finir ton lycée.

    Seulement, ce coup bas ne te fit pas voir la vie en rose. Au contraire. Ce danger imminent de mort te laissait un goût amère mais tellement appréciable en bouche… Trois fois. Voilà le nombre de fois que tu as recherché de nouveau cette sensation diabolique.

    Ton père a ainsi décidé de déménager à Stonehaven pour ta dernière année de lycée, quittant son travail pour toi, rejoignant cette ville plutôt indiquée par les gens se sentant mal dans leur peau. Au début, tu croyais qu’il te faisait cela parce qu’il te détestait encore plus. Mais bon, tu t’en fis une raison. Tu essayerais une fois de plus là-bas.

    Cependant, au fil des ans, la vie te paraissait moins sombre, nuancée… Presque une année s’était écoulée depuis ton arrivée à Stonehaven. Tu n’avais pas retenté d’effacer ta vie, mais tu n’avais pas pour autant arrêté tes jeux macabres de mutilation pessimiste. Pour autant, tu n'avais pas essayé de renouer contact avec ton paternel. Tu ne lui adressais jamais la parole, bien que lui essayait de temps en temps. Était-il sincère ou essayait-il juste d'effacer sa culpabilité ? Votre vie à deux s'annonce encore très tumultueuse...

    Tu n’avais aucun ami, tu restais éloignée de tout le monde… Mais il y avait cet élève, ce garçon qui te charmait un peu, il te faut l’avouer… Il essayait de casser ta carapace. Mais est-ce possible de briser une armure durcie au fil des ans ?


    Hors rp


    Derrière l'écran c'est Nemira (ou Ceylhan) et c'est mon premier (sauf si j'ai oublié que j'en ai déjà fait un... ?) compte sur Elemental Skin. J'ai trouvé le forum en fouettant la fondatrice pour qu'elle le fasse directement par la gentille Lune. Je suis déjà une fraise ! Mais sinon, j'aime bien parler. Je suis libre de rêver, donc je rêve.
    avatar
    Re: "Ne jamais oublier de rêver" - Nyppon > le Jeu 08 Mar 2018, 13:37
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 364
    Particules : 133

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    85/100  (85/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    Bienvenue très chère *-* !

    Hâte de voir ce que tu vas nous pondre :3



    Pierre, ma Terre, ma terre, ma guerre .
    avatar
    Re: "Ne jamais oublier de rêver" - Nyppon > le Mer 14 Mar 2018, 21:28
    Invité 
    Invité
    Merci beaucoup Lulu ! :3

    J'ai fais sombre pour une fois ! J'espère que ça va quand même plaire ! ❤️
    avatar
    Re: "Ne jamais oublier de rêver" - Nyppon > le Mer 14 Mar 2018, 22:12
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 364
    Particules : 133

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    85/100  (85/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    Félicitations !


    Félicitations et officiellement bienvenue à toi Nyppon, même si ça fait longtemps que t'es là dans la grande aventure d'Elemental Skin !

    Enfiiiin, j'ai validé ta fiche :3 Un grand plaisir :D Nyppon est un personnage intéressant, torturé comme 80% des membres de ce forum le seront mais tant mieux XD

    Tu as été placée parmi les Imprégnés, tu as désormais accès à l'espace de rp, au flood et aux espaces personnels des membres. C'est là que tu pourras poster ton journal de rps et de liens, trouver des partenaires de jeu et des rps libres. Ta fiche de personnage est également remplie sur ton profil et te voilà parée de 45 particules ! Ton lieu de vie a aussi été créé : http://elemental-skin.forumactif.com/f49-appartement-des-pon. Tu peux envoyer une courte description de ton lieu de vie à Lune par MP pour la description du sous-forum.

    N'oublie pas que ton groupe n'est pas figé et que tu peux évoluer au prix de quelques particules...

    Amuse-toi bien avec nous    



    Pierre, ma Terre, ma terre, ma guerre .
    Contenu sponsorisé