AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



All your colors start to burn - Noah



    Partagez
    avatar
    All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 00:15
    Appelée par l'Air
    Appelée par l'Air
    Messages : 5
    Particules : 35

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Ding Yi - Beloved (Jaeliu)
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en astrophysique
    NOAH
    L'émotion aux bords des lèvres et la pensée aux limites de l'infini


    Ding Yi - Beloved (Jaeliu)
    Mon nom complet est Noah Miller mais on m'appelle plus simplement Noah. Je suis née le 12 décembre 1998 et j'ai donc 19 ans. À l'origine, je viens d'Angleterre et je vis à Stonehaven. La ville m'a tendu les bras depuis bientôt 2 ans. Je connais la Quintessence.

    À Stonehaven, je suis étudiante en astrophysique & employée dans une superette. Je vis dans un petit appartement avec mon oncle.


    Composition :

    Terre

    26%

    Eau

    31%

    Air

    8%

    Feu

     35%


    Groupe souhaité :Appelée par l'Air


    Description physique


    Le plus remarquable chez elle, ce sont ses yeux d'un gris cendré, presque métallique. Il parait qu'avant, ils étaient aussi noirs que la nuit, mais qu'à l'adolescence ils ont commencé à s'éclaircir. Noah n'en sait et elle s'en fiche. L'apparence c'est superflus.
    A l'image de ses prunelles, elle possède une longue chevelure noire qui, elle, est toujours restée sombre. Ses cheveux sont fins et lui tombent dans le creux du dos, raides, comme happés par la gravité terrestre. Elle se souvient que sa mère les trouvait magnifique. Elle passait des après-midi à lui les brosser jusqu'à ce qu'ils soient doux et brillants. Elle avait horreur de ça. Elle les préfère largement en batailles ou bien attachés: c'est plus pratique. Se coiffer, ça prend du temps. Trop de temps.

    Elle est jolie, Noah. Elle n'est pas bien grande, seulement 1m61 pour environ 53kg. Elle est fine, mais pas maigre, juste ce qu'il faut. Bien qu'elle ai perdu un peu de poids depuis son arrivée à Stonehaven. Une taille fine, des formes harmonieuses, physiquement, elle à tout pour plaire. Mais ce qui est le plus attirant chez elle, c'est son visage.
    Elle a un visage fin et bien proportionné, qui convient parfaitement à une jeune fille comme elle. Son teint pâle lui donne un air adorable, bien qu'on pense souvent qu'elle est d'une santé fragile. Surtout couplée avec son air menu. Cependant, ce n'est pas le cas. Noah rayonne. Elle rayonne d'un magnifique sourire et d'un regard pétillant et plein de vie.
    C'est peut-être ça qui fait son charme.

    Malheureusement, cet éclat qui l’habite lui fait de plus en plus défaut. Elle qui était si aérienne, voilà qu'elle devient par moment beaucoup trop fade. Venant toujours par paire avec ce vide qu'elle ressent depuis quelques années déjà. Comme un manque qu'elle cherche à combler.
    Depuis qu'elle est à Stonehaven, ça va un peu mieux. Mais bon.
    Cette sensation subsiste, versatile.

    Alors, tantôt elle illumine, tantôt elle à l'air perdue.

    Description mentale


    Noah est une enfant. Elle est naturellement puérile. La plupart des gens trouvent qu'elle n'a pas grandi. Au fond de son cœur brille toujours son âme d'enfant. Sa capacité à s'émerveiller du moindre petit détail, à toujours à s'amuser et plaisanter quoiqu'il arrive la force parfois à être irréfléchie. Mais c'est ce qui, au fond, embellit sa vie. Qu'importe ce que les gens disent, de toute manière, elle n'écoute pas. Et puis, "le monde des adultes est vraiment terrifiant".

    Noah est capricieuse. Elle est facilement contrariée. Elle est susceptible même si elle à tendance à le garder pour elle. Elle se vexe souvent. Elle fait comme si les remarques des autres ne l'affectaient pas, mais au final, ça l'attriste. Elle a aussi tendance à culpabiliser énormément lorsqu'elle cause du tort à quelqu'un.

    Noah est bizarre. Souvent moquée pour sa manière de percevoir le monde extérieur, les gens la trouvent souvent étrange. Sa façon de se poser des questions philosophiques ou de changer d'émotion sans crier gare en perturbe plus d'un. Elle peut parfois sembler totalement folle et absurde.

    Mais ce n'est pas de sa faute.

    Noah est diagnostiquée Asperger. Ou du moins, elle à un léger trouble du spectre autistique. La jeune fille présente quelques syndromes de cette pathologie. Timide, elle a des difficulté à s'intégrer dans la société. Elle ne comprend pas les règles de la conduite sociale ni des conventions qui l'entourent. Elle déteste aussi s'y plier.

    Noah a du mal à tisser des liens. Parce qu'elle ne sait pas comment faire, parce que c'est difficile. Les autres sont compliqués à appréhender, alors elle ne les appréhende pas. Silencieuse, Noah est plutôt discrète et ne parle pas beaucoup. Préférant réfléchir et observer le monde plutôt que d'y prendre part. D'ailleurs, elle apprécie beaucoup le silence et déteste les bruits sourds. Elle n'aime pas non plus la foule ni les contacts physiques.

    Cependant, si quelqu'un devient assez proche avec elle, si quelqu'un arrive à l'apprivoiser, alors les barrières tombent et Noah est capable d'agir normalement avec elle. De discuter de tout et de n'importe quoi, de plaisanter et même de rire. Mais cet équilibre est fragile et instable. Il suffit d'un événement perturbateur pour que tout s’effondre et que Noah redevienne silencieuse ou perdue dans ses pensées.

    Noah est maîtrisée par ses émotions. Tout se lit sur son visage: joie, bonheur, rire, tristesse, malheur. Elle a beaucoup de mal à gérer ses émotions qu'elle en est devenue leur terrain de jeu. Tout peut s'enchaîner à une vitesse folle sans qu'elle ne puisse rien faire. Quand elle est contrarier, elle crie, elle pleure, elle tape du pied. Quand elle est contente, elle rit, elle danse et elle illumine. Elle est aussi extrêmement empathique. Elle n'a aucune difficulté à se mettre à la place des autres et à comprendre ce qu'ils ressentent. Ce qui a tendance à la perdre encore plus, car en plus de ses propres sentiments, il faut qu'elle gère ceux des autres.

    Noah est instable. Elle a besoin de routine et repère visuel dans sa vie de tout les jours. Sinon, elle est perdue. Une seule chose vous manque et tout est dépeuplé. Aussi, elle déteste ne pas comprendre ou ne pas réussir quelque chose. Il n'est pas rare qu'elle ait des crises d'angoisses dès que quelque chose la contredit ou bien qu'elle n'arrive à pas faire une certaine tâche.

    Noah déborde d'imagination. Souvent dans son monde, il n'est pas rare de la voir perdue dans ses pensées, comme pour s'échapper de la réalité. Si vous la voyez rêvasser au bord d'une fenêtre, c'est qu'elle est soit en train de combattre un démons chevalier venu d'un autre monde, soit en train de calculer la période de révolution de la Terre. Elle adore dessiner ou écrire de petits poèmes. Si elle n'était pas étudiante en physique, elle aurait sûrement été dans l'Art. Poétique, c'est une grande rêveuse. Lorsqu'elle discute, elle est capable de sortir une analyse philosophique sur un sujet pourtant banal avec un air incroyablement sérieux. Ce qui est souvent déconcertant voir ridicule.

    Noa est aussi très obsessionnelle. Elle a des périodes où elle fait des fixettes. Si quelque chose capte son attention, plus rien d'autre n'a d'importance à ses yeux tant qu'elle n'a pas fait le tour du sujet. Incapable de se concentrer sur le reste, cela obnubilé toutes ses pensées.

    Mais pour elle, c'est normal.

    Noah est aussi surdouée. Conséquence de son syndrome autistique ou bien second trouble pathologique, les médecins n'ont pas su trancher. Elle a un esprit qui fonctionne à une vitesse folle. Elle ne réfléchit pas linéairement, mais en arborescence. Elle est hypersensible: elle voit tout, elle entend tout, elle ressent tout. Ce qui compte, c'est le détail et non pas la globalité. De ce fait,elle est hyper maniaque et remarque tout. Elle a aussi beaucoup de difficulté à rester concentrée.

    Noah est synesthète. C'est à dire que ses sens se bousculent et se mélangent. Elle possède une synesthésie très visuelle et auditive. De ce fait, elle voit les mots, les lettres et les chiffres en couleur. De même, les sons sont plus représentés par des couleurs que par du bruit. Tout n'est qu'une multitude de tâches multicolores.

    Noah a conscience d'être différente. Bien qu'incapable de mettre des mots sur les termes "autiste" ou "surdouée", elle sait qu'elle n'est pas normale. Elle a trop souvent vécue ce décalage avec les autres dans son enfance. Se sentant beaucoup trop seule et se réfugiant dans les livres ou dans son imagination. Mais en grandissant, ce clivage s'est petit à petit réduit.

    Noah est compliquée. Elle est surprenante et on ne sait jamais à quoi s'attendre. Elle est insondable et assez imprévisible. Elle passe d'un extrême à un autre avec une facilité déconcertante. Son caractère découle directement de ses deux troubles qui en font un mélange assez particulier. Elle n'en reste pas moins une jeune femme adorable.

    Mais depuis qu'elle a été appelée, Noah est en plein déclin. Elle perd un peu de sa saveur. Son esprit autrefois si rapide s'est mit à ralentir de manière fulgurante. Elle déteste ça. Elle à l'impression d'être bloquée face à des choses qu'elle trouvait élémentaires avant. Elle pour qui tout était si simple, si limpide... voilà qu'elle nage dans le brouillard constant de son esprit. Elle se sent lourde et paralysée.

    Noah est à fleur de peau. Cette situation l’énerve, cette situation l'irrite. Elle la déteste, elle en a marre. Ça l'angoisse. Ce n'est pas ce qu'elle avait souhaiter quand elle disait qu'elle voulait être "normale". Elle veut qu'on lui rende sa vivacité d'esprit, elle veut qu'on lui rende ses pensées. Elle n'en peut plus et elle n'y comprends rien. Alors souvent, elle explose. Elle pleure, s'enferme dans sa chambre, regarde ses cours et se mords les lèvres quand elle se rend compte qu'elle ne comprend rien à ses équations autrefois si familières.

    Elle voudrait tellement qu'on lui hôte ce poids insoutenable... Que tout redevienne comme avant... c'est étouffant, elle n'en peut plus.

    Elle manque d'air.

    Histoire


    Naissance:

    Noah est née dans le nord de l'Angleterre, aux alentours de York.  Tout droit sortie du ventre de sa mère, elle mesurait une taille convenable et pesait un poids tout à fait normal pour un nouveau né. Sa naissance fut tout à fait ordinaire. Du moins, à un détail près: Noah ne parlait pas.
    Habituellement, la première bouchée d’air d’un enfant venant de naître et est long crit suivie de pleurs incessants, signe de vie. Mais pour elle, ce ne fut que le silence. Les infirmières pensaient qu’elle était morte, mais ce n’était pas le cas. Noah respirait, et de ses yeux grands ouverts, elle observait le monde qui l’entourait. Dans un silence total.
    Les heures et les jours passèrent, et Noah ne disait toujours rien.
    Elle fut donc diagnostiquée muette.

    Cette enfant muette avait tendance à attrister sa mère, ne sachant comment gérer le fait que son premier enfant ne soit pas normal. Son père lui, semblait un peu moins concerné. Soit parce qu’il savait qu’il ne pouvait rien y changer, soit parce qu’il n’en avait rien à faire. Personne ne sut jamais.
    Habituellement, un enfant émet des sons autres que des pleurs ou des crits entre 1 et 5 mois. Ce ne sont pas des sons reconnaissables ou considérés comme des mots, mais cela suffit à se faire comprendre.
    Noah avait 5 mois, elle ne criait pas, ne pleurait pas, et ne produisait strictement aucun bruit. D’ailleurs, elle ne marchait toujours pas et passait sa vie assise ou allongée dans son lit.

    Son existence était simple. Cajolée par sa mère, si protectrice de cette enfant handicapée, ses journées se résumaient à un cycle bien précis: manger, évacuer la nourriture ingurgitée, et dormir. En fait, Noah était un tube.

    Et puis un jour, sa tante était venue rendre visite à la famille Miller. Cette dernière passait son temps à s’extasier devant le teint si parfait de l’enfant, et que malgré son handicape notoire, elle était tout de même très jolie. Chose qui la chagrinait beaucoup: “Mais que vas-t-on faire d’une si jolie petite fille ?”.
    Cette tante avait déjà deux enfants, et se considérait donc comme la grande prêtresse maternelle, toujours prête à donner de bon conseil pour être un parent exemplaire. Ce jour là, elle n’avait pas arrêter de vanter les bienfaits de toutes sortes d’aliments: pommes de terre, carottes, tomates, poissons… et avait décidé de faire goûter à Noah une bouillie de carotte.
    Mais Noah n’aimait pas les carottes.

    Voyant que, du haut de ses 13 mois, elle était incapable de repousser les assauts de la tante munie de sa diabolique cuillère, Noah décida de manifester son mécontentement et son refus d’une manière inédite:

    Elle lui hurla à la figure.

    Ainsi donc, Noah était capable de crier !
    Cette nouvelle bouleversa ses parents, sa famille, et les médecins qui la suivait. La gamine n’était pas muette, elle était juste en retard d’un an ! C’était miraculeux.

    En réalité, Noah n’avait jamais eu un an de retard. Elle avait toujours été éveillée, présente. Bien qu’elle ne le montrait pas, elle comprenait parfaitement tout ce qui se passait autour d’elle.

    Ses yeux étaient deux miroirs qui scrutaient le monde en silence.

    Les mots, le langages ou les notions plus abstraites comme la famille, les médecins, les repas… elle avait tout compris. Si Noah n’avait jamais prononcé le moindre mot jusqu’à présent, c’est qu’elle n’en avait jamais ressentie le besoin. Jusqu’au terrible drame de la purée de carotte.
    L’autre raison était aussi la frustration. Noah comprenait tout. Elle avait saisi dès son plus jeune âge la subtilité du langage. Vous pouviez lui dire n’importe quoi, elle comprenait. Cependant, comprendre ne suffit pas pour être capable de s’exprimer. Ca aussi, Noah le savait. Elle savait que, même si elle comprenait tout, elle était incapable de formuler des phrases aussi complexe que les adultes. Ce clivage entre ce qu’elle voulait dire et ce qu’elle était capable de dire l’agaçait.
    Ainsi, elle préféra se taire pendant plus d’un an.

    Pendant une année, à défaut de parler, elle avait réfléchit. Sa tête était une formidable machine à penser.  Elle avait comprit tout ce qu’elle avait à comprendre, là, dans son environnement familial. Elle avait étudier le monde qui l’entourait. Silencieusement. Cachée derrière les miroirs qu’étaient ses yeux.

    Son premier hurlement fut un déclic. Elle se rendit compte que finalement, crier ce n’était pas si mal. Encore un peu trop obsolète à son goût, mais suffisant pour transmettre des émotions comme le mécontentement, le tristesse ou la faim.
    Alors Noah décida de ne pas se priver de hurler.
    Elle passait ses journées à crier dès qu’elle avait besoin de quelque chose (parfois juste un peu d’attention ou bien pour témoigner qu’elle était là) et elle adorait ça. Quelle force incroyable que le crit !

    Mais en quelques mois, hurler était devenu lassant. Elle avait besoin d’autre chose, elle s’ennuyait. Noah se décida donc à apprendre à marcher. Se déplacer à 4 pattes était d’une facilité déconcertante. Elle ne comprenait pas pourquoi ses parents semblaient si extasiés devant cela. Ce n’était pas si exceptionnel pourtant: même le chat était capable de le faire. Elle décida de passer quasi instantanément à la position debout.
    Evidemment, la première fois, elle tomba. Ce premier échec fut extrêmement mal vécu, et elle cria. Après quelques autres essaies sous le regard admiratif de ses parents “Mon dieu ! Quelle volonté !”, elle finit par comprendre que si elle voulait tenir en équilibre, il fallait bouger. Rester statique était synonyme de chute. Ainsi, elle mit ses pieds les uns après les autres dans un enchaînement parfait, et traversa le salon.
    Avant de rentrer dans le mur et de tomber. Encore.

    Enfance:

    A 3 ans, Noah avait rattrapé tout ce qu’un enfant normal devait être capable de faire à cet âge là. Elle savait marcher,  elle riait, et elle savait parler (et en plus, elle parlait bien). Tout était redevenue normal et ses parents étaient soulagés. Finalement, leur fille n’était pas si étrange, juste un peu en retard…

    Mais à 3 ans, Noah n’était plus en retard du tout, elle était même en avance. Elle savait compter jusqu’à 100 (au moins), elle employait des mots compliqués dont elle saisissait le sens, et surtout elle savait déjà lire. Elle avait appris toute seule et essayant de déchiffrer les journaux de son père.
    Pour elle, apprendre était d’une facilité déconcertante. Son esprit fonctionnait à une vitesse ahurissante. L’enfant était capable d’assimiler une grande quantité d’information et possédait une excellente mémoire. Dans l’ensemble, il lui suffisait d’un peu de volonté pour être capable d’arriver à n’importe quoi.
    Le monde était à sa portée, et elle le sentait. Cette sensation de compréhension suffisait à son bonheur.

    C’est en entrant à l’école qu’elle se rendit compte du gouffre qui existait entre elle et les autres.
    Si elle avait des facilités incroyables à apprendre et à s'intéresser à énormément de choses, elle avait des difficultés proportionnelles à s’intégrer parmis les enfants. Non pas qu’ils étaient méchants ou qu’il ne voulait pas d’elle, loin de là. Tous les enfants sont adorables à cet âge là. Non non, le problème était autre. Elle n’arrivait pas à se sentir à sa place parmis eux. Incapable de se plier aux conventions sociales. Elles ne comprenaient pas les autres.

    Alors elle redevenait ce miroir et se contentait d’observer le monde extérieur. Celui des adultes comme celui des autres enfants.

    Dans la cours de récréation, par exemple, elle détestait se mélanger aux autres. Jouer à cache cache, au loup, aux cartes ou à la marelle, ça ne l’intéressait pas. Non, elle, elle préférait observer les fourmilières, ramasser les feuilles des arbres pour en faire un bouquet ou bien construire une maison imaginaire dans la cours. Et ce, seule.
    En classe, c’était pareil. Noah était appréciée pour son intelligence par ses professeurs. Ca lui valut d’ailleurs la possibilité de sauter une classe, car elle était en avance sur le programme. Elle était aussi et admirée par ses camarades, mais ça s’arrêtait là. Les autres enfants savaient qu’en dehors des leçons, la petite fille était trop bizarre et qu’il vallait mieux la laisser toute seule.

    Mais ce n’était pas grave. Elle était très bien ainsi, perdue dans son monde. Un monde inatteignable par les autres: le sien. Ils ne comprenaient pas, c’était comme ça.

    C’est aussi à cette période de sa vie que Noah fut diagnostiquée autiste et surdouée.
    Les médecins ont voulus l'envoyer dans une classe spécialisée avec d'autres enfants souffrant de certaine pathologies, mais ses parents ont refuser. L'enfant irait à l'école comme tout le monde. Comme une personne normale.

    Adolescence:

    Au collège, ça ne c’est pas amélioré, au contraire. Si à l’école primaire les gens la trouvaient bizarres, ils avaient la décence de la laisser tranquille.
    Le système éducatif est mal fait pour les gens différents. Il ne fait que renforcer l’impression de handicap.

    Au collège, les enfants deviennent cruels. Ils se cherchent, tentent d’imiter les adultes, apprennent de nouveaux mots et savent comment faire mal.
    Ils ne loupèrent pas Noah.

    La jeune fille fut immédiatement remarquée: elle était seule, dans son monde, et elle avait des notes excellentes. C’était suffisant pour se mettre à dos le moitié de sa classe. A cet âge là, les collégiens détestent les bons élèves, les “intellos”. Ceux qui sont meilleurs qu’eux et que les professeurs aiment bien.  Manque de confiance en soit, jalousie, ou simplement bêtise de l’âge ? Peut-être un peu des trois.
    En tout cas, Noah regroupait tout ce que ce style de personne détestait et prenait plaisir à embêter. Elle qui était toujours dans la lune, ils s’arrangeaient toujours pour la faire redescendre sur Terre.
    C’était son quotidien: remarques, railleries, moqueries. La jeune fille était la plus jeune, petite, toujours dans la lune et un peu bizarre. C’était donc une proie facile aux attaques.

    Cela creusa encore plus l’écart qu’elle ressentait entre elle et les personnes de son entourage. En dehors de sa famille, elle était strictement incapable de créer des liens avec la moindre personne. Les notions d’affections ou d’amitiés, elle ne les comprenait pas. Et puis, quand elle voyait ce que les autres gamins lui faisaient subir, ça ne lui donnait absolument pas envie d’avoir des amis.
    Elle préférait donc continuer de rester seule, de vivre sa vie. Elle faisait semblant de ne pas écouter leurs médisances et de faire comme s’ils n’existaient pas. Dès qu’on lui parlait, dès qu’on lui faisait une remarque, Noah s’enfermait dans un mur de silence, baissait les yeux et continuait son chemin.

    A cette époque de sa vie, Noah était une tortue. Elle rentrait dans sa carapace et n’en sortait que lorsqu’elle se sentait à nouveau en sécurité.
    Mais malgré ce déni, cette technique d’auto défense qu’elle avait adopté, cette situation lui faisait mal. Elle sentait bien qu’elle était différente, les autres enfants le lui montraient en permanence.

    Arrivée au Lycée, sa vie se calma un peu. Les autres élèves ne l’embêtaient plus, ou en tout cas beaucoup moins. Ils n’avaient plus que cela à faire. Mais Noah était toujours à l’écart, comme si elle avait acquis la certitude qu’elle ne ferait jamais partie du même monde que les autres.

    Et puis elle rencontra Emma.
    Emma était une de ses camarades de classe. Une jeune fille aux cheveux bruns et au visage rond. Elle affichait constamment un air bienveillant et était très appréciée par les autres. Emma lui tendit la main, et à partir de là, tout changea.
    Emma était son point d’entrée dans le monde qu’elle avait longtemps fuit: le monde des autres. Elle était devenue une amie, son Amie. Avec elle, elle se sentait bien, elle ne se sentait plus seule. Emma acceptait ses différences et n’hésitait pas à l’aider pour s’intégrer. Pour Noah, elle était un peu comme une grande soeur, un guide, un mentor. Elle lui apprenait comme vivre avec les autres, comment se comporter.

    Cette fille, son amie… elle était le seul pont qui existait entre Noah et le reste du monde. La seule connexion que l’enfant était capable de prendre pour faire un peu plus partie de la norme.
    Emma savait. Elle comprenait. Elle était bien sûre moins intelligente que Noah, mais elle faisait preuve d’une grande douceur et d’une grande patience. Elle savait que Noah était différente et elle savait comment faire pour ne jamais la brusquer. Elle savait comment s’y prendre.
    Grâce à cela, le lycée fut de belles années.

    Crise:

    Mais ça ne dura pas. A la fin de sa scolarité, alors qu’elle avait 16 ans, Noah commença à ressentir des choses étranges.
    Au début, très rationnelle, elle pensait que c’était liée à la puberté ou les hormones, et qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Cette explication, elle l’abandonna très vite. Sa puberté, elle avait déjà commencé pendant un bout de temps et ces nouveaux syndromes ne ressemblait en rien à tout ce qu’elle connaissait ou tout ce qu’elle avait pu lire.
    C’était nouveau, inconnu. Et ça lui faisait peur.

    Ca lui faisait peur parce qu’elle ne comprenait pas l’origine de ce nouveau mal, et surtout parce que les répercussions qu’il avait sur elle ne lui plaisait absolument pas. Au contraire, ça la désespérait.
    Noah ressentait petit à petit un manque, comme un vide immense loger au creux de son coeur. Elle se sentait étouffée.  Cela lui semblait si absurde. Elle qui avait toujours besoin de rituels et d’habitudes pour ne pas se perdre voilà qu’elle se sentait prise au piège dans son quotidien.

    Mais le pire dans tout ça, c’était ces capacités mentales. Elle avait l’horrible impression que son cerveau ralentissait. Elle sentait qu’elle perdait de plus en plus le fil de ses pensées et qu’il lui fallait plus de temps pour réfléchir et aboutir à des résultats.
    Elle ne comprenait pas. Ca ne lui était jamais arrivée auparavant. Arrivait-elle au bout de ses capacités intellectuelles ? Non, certainement pas. C’était impossible. Pas maintenant.
    Alors pourquoi ?
    Pourquoi était-elle si souvent bloquée, paralysée ?
    Qu’est-ce qui se passait ?
    Passive, soumise à ces conditions nouvelles qu’elle n’arrive pas à gérer, c’est l’inertie. Elle n’arrive à rien, elle bloque et elle se fige.

    Alors elle angoisse. Elle commence à stresser. Les syndrômes autistiques qu’elle avait réussit à délaisser refont surface. Elle tourne en rond dans sa chambre pendant des heures, elle s’agite, ses yeux oscillent toujours à droite à gauche comme si elle sentait une menace, elle cherche ses repère.
    Elle s’énerve aussi, beaucoup. Elle s’énerve contre elle même et contre son incompétence. Elle s’énerve contre les autres: sa famille, ses amis, ses professeurs.
    Elle est comme une bombe à retardement sous pression.

    Cela dure pendant environ un an. Cette baisse notoire de ses capacités. Noah à l’impression de réfléchir comme une personne normale. Comme une personne ordinaire. Elle a l’impression de régresser jusqu’à devenir comme tous les autres personnes autour d’elle: normale.
    Et elle ne veut pas.
    Elle veut retrouver son aisance, sa volubilité. Elle veut retrouver ces capacités intellectuelle, sa manière de parler avec aisance et rapidité. Elle veut redevenir le torrent qu’elle était. Quand tout coulait naturellement, quand tout glissait avec soin et précision. Quand tout s’écoulait sans le moindre heurt.

    Noah rentre à l’université. Le changement d’ambiance et d’environnement la soulage. Le cadre studieux et orienté vers la connaissance de l’université la stimule et ses crises se font plus rares. C’est comme une nouvelle bouffée d’air frais. Comme un nouveau souffle.
    Hélas, ce n’est pas suffisant.  Les crises recommencent et Noah ne sait pas quoi faire.

    Par chance, sa mère est attentive. Sa mère finit par comprendre ce qui se passe. Parce qu’un cas similaire est déjà arrivée dans leur famille. Parce que sa mère à un frère, et ce frère est peut-être la solution.

    Stonehaven:

    Noah se fait expédier à Stonehaven à l’âge de 17 ans. Contre son gré. Elle n’a pas envie de quitter sa ville natale, son cocon familiale. Elle n’a pas envie de partir, de quitter sa zone de confort. Elle a peur du changement et de l’inconnu. Ses parents lui ont promis qu’elle irait mieux et que tout rentrera dans l’ordre, mais Noah ne leur fait pas confiance. Cependant, elle n’a pas le choix.
    Elle se retrouve chez son oncle, dans une ville qu’elle ne connaît pas.

    Mais son oncle n’est pas n’importe qui. C’est un éveillé de l’air.
    Il sait ce qu’elle est en train de vivre et sait comment l’aider pour que ça aille mieux. Il joue le rôle de guide. Il lui apprends ce qu’il y a à savoir sur la ville et sur la Quintessence. Il lui fournit les réponses qu’elle cherchait sur les éléments et l’origine de ses maux.

    Noah va mieux. Elle refait souvent des chutes, mais maintenant elle en a comprit la cause. Ca ne lui fait plus peur. Elle s’y est accoutumée, et surtout, sait que ce n’est pas irrémédiable.

    Hors rp


    Derrière l'écran c'est Nébuleuse et c'est mon premier compte sur Elemental Skin. J'ai trouvé le forum via les partenaires (je suis sur un forum que vous avez en partenaire haha). Je suis absolument fan du forum omg. Le contexte est génial, le design est doux, beaux, magique ! Mais sinon, j'aime bien les jeux de mots nuls, les tomates cerises et les clémentines. Sinon j'suis étudiante en 2ème année de prépa maths (oui. jpp de ma vie) et mon but dans la vie c'est de conquérir le monde. Sur ce, j'espère que Noah vous plaira et que vous êtes beaux gentils !
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 00:19
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 36
    Particules : 112

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    Bienvenuuuuue!

    Wow, c'est déjà bien rempli. J'aime bien ton style d'écriture, hâte de voir son histoire ~


    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 00:33
    Elemental Sin ▬ Air
    Elemental Sin ▬ Air
    Messages : 22
    Particules : 70

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Ai Mikaze ▬ Uta No Prince Sama
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Infirmier de nuit
    bghbdsnjfgh notre synchro de posts im crying c'est un siiigne (((le premier qui fait remarquer les 10min d'écart je le défenestre merci .)))

    bienvenue l'amie, Noah est super cute j'ai hâte de voir la suite ♥️
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 07:07
    Elemental Sin ▬ Terre
    Elemental Sin ▬ Terre
    Messages : 30
    Particules : 37

    Fiche personnage
    Crédit avatar: TheMinttu
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Garde forestier
    (Y'a 10mn d'écart de posta--//BLAM//)

    Sinon euh.
    *inspire*
    AAAAAAH.
    NOAH EST BCP TROP COOL
    entre l'astrophysique. Asperger. La synesthésie. Le fait qu'elle a l'air bcp trop cute ???
    I'm dying enterrez-moi.
    Par contre. Prépa maths, VRAIMENT ? mais omg mais comment tu fais ??


    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 07:40
    Appelée par la Terre
    Appelée par la Terre
    Messages : 28
    Particules : 57

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Aeolian (Ghostblade) - WLOP
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Artiste
    MDRR Pierre t'es terrible

    Sinon bienvenue Noah, et ton perso a l'air si pipou et si complexe à la fois je suis intriguée ?? Hâte d'en savoir plus, mais ça promet ehe, pcq Noah à une sorte de double façade idk c'est complexe mais c'est intriguant (o u i à la synesthésie !!)

    PS : mdrrr moi qui me sentais vraiment très irresponsable de m'inscrire à quelques jours (1 mois mais le compteur....) des concours, je me sens moins seule mrc :'))
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 08:18
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 51
    Particules : 41

    Fiche personnage
    Crédit avatar: OC ▬ Boychaa
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Photographe pour une galerie d'art
    Hum. Tu viendrais pas de Seven Salem par hasard ? (Ya pas tant de partenaire que ça et...mdr dans le ''hors rp'' ya trop d'indices et je connais pas 10mille personnes qui veulent conquérir le monde huhu ♥️)

    EN TOUT CAS NOAH EST TROP CUTE !! C'est un petit rayon de soleil on a envie de lui tirer les joues et de lui faire plein de câlin quoi.
    Et efhdgrss c'est super bien écrit donc... coucou bienvenue. 8)
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 08:20
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Perfect Skin ▬ Sans ascendant
    Messages : 144
    Particules : 95

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Qinni
    Energie:
    96/100  (96/100)
    Emploi: Bénévole à la ferme Dunnottar
    Yaaaay et toi tu illumines mon trajet de tram *-* Que des anges par ici ~

    J'aime bien, c'est très clair et on voit que c'est une ancienne forte en Air mais qu'elle le perd, on a pas encore eu vraiment cette configuration de déclin dans les fiches mais c'en est une possible forcément :3

    Bon courage pour la suite de ta fiche ;D


    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 10:09
    Impregnée
    Impregnée
    Messages : 16
    Particules : 45

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Megurine Luka ▬ Vocaloid
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Lycéenne
    Bienvenue personnage tout mignon :3
    On s'entendra bien avec nos jeux de mots pourris 8D
    J'ai hâte de lire ton histoire, j'aime déjà ton perso :3
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 12:20
    Appelée par l'Air
    Appelée par l'Air
    Messages : 5
    Particules : 35

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Ding Yi - Beloved (Jaeliu)
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en astrophysique
    AAAAH TROP DE MESSAGE D'AMOUR ICI JE FOND.

    @Mysth Merci beaucoup ♡

    @Jacob GRAVE C'EST UN SIGNE. Merci et bienvenue à toi aussi du coup krkrkr.

    @Pierre Aaaawn contente que tout ces sujets te plaisent ;; + la synesthésie c'est trop fab t'as vu **
    Pour la prepa heuuuuuh. Je survie /pan (en vrai jpp mais c'est bientôt la fin alors je m'autorise à rp mdrrr)

    @Opale MDR toi même tu sais. Bon courage pour tes concours ♡♡ (je compatis mdrrr.  Prepa quoi du coup ?)

    @Krim WSH T'ES QUI ? (Ui je viens bien de SS haha) Contente que Noah te plaise ♡

    @Lune Merciiiii ♡ J'espère que ce déclin ira et que je saurai le jouer par rapport au contexte itou hé hé. Et j'espère que la suite de ma fiche plaira o/

    @Nyppon Merci beaucoup hé hé :D ! + Les jeux de mots nuls c'est la vie /pan

    ENCORE MERCI À TOUS ET DES BISOUS ♡
    avatar
    Re: All your colors start to burn - Noah > le Lun 19 Mar 2018, 17:03
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 46
    Particules : 88

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman
    omg. trop de cuteness. i cant
    NON SRX TROP PRECIOUS POUR CE MONDE TT

    j'aime beaucoup le début et t'as un style tellement agréable, on sent la douceur
    elle est particulière et précieuse ta petite, on a envie de la protéger uwu

    puis juste ;
    " Noah est bizarre. Souvent moquée pour sa manière de percevoir le monde extérieur, les gens la trouvent souvent étrange. Sa façon de se poser des questions philosophiques ou de changer d'émotion sans crier gare en perturbe plus d'un. Elle peut parfois sembler totalement folle et absurde. "
    bon, là c'est la surtout joueuse qui parle *concernée* mais, naoon c'est bien ! c'est nul d'être normale alors STAY WEIRD

    j'aime beaucoup son côté rayonnant vs fade aussi. puis noah quoi, c'juste trop joli **

    bref, j'aimeeeee et je reviendrai pour lire la suite

    AH et bienvenue et courage pour le reste de ta fiche !




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    Contenu sponsorisé