AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
connexioninscription
Elemental Skin



(mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life.



    Partagez
    avatar
    (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Lun 19 Mar 2018, 17:15
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ i've done nothing wrong, ever, in my life.
    feat mysth.

    Tu sais, je repense souvent à toi. T’es peut-être depuis longtemps partie, mais t’es toujours dans mon esprit. J’arrive pas à t’oublier. Chaque fois que cette fumée toxique envahit mes poumons, je repense à ton doux sourire. Et lorsqu’elle s’extirpe de mes lèvres, je revois cette lueur haineuse qui brillait dans ton regard ce jour-là. C’est peut-être eux qui ont raison, je détruis tout ce que je touche. Mais c’est pas facile, tu sais, d’avoir à supporter leurs regards. Ils m’observent avec mépris, avec méfiance et parfois même, avec peur. C’est ce que j’ai voulu, ce que j’ai cherché. Je le sais bien. Mais parfois, j’ai cette envie folle que tout redevienne comme avant, et n’avoir à me soucier de rien d’autre que de te serrer dans mes bras.

    Mais ça, tu vois, c’est pas possible. Tel Midas, je me sens maudit, incapable de toucher quoique ce soit. Incapable de sentir quoique ce soit. Pourtant, mon état n’est pas si grave que ça. J’exagère, je deviens parano, je me dis que si je touche quelque chose, elle flambera. Parfois, j’ai même l’impression de sentir une brûlante chaleur envahir tout mon corps. C’est bête, tout ça, c’est dans ma tête. Y a aucune flamme sur ton bras, Aidan, arrête de flipper pour rien ! Je suis sain d’esprit, bon sang. Je finirai pas comme maman.

    Je recherche le calme et paradoxalement, je passe mon temps à chercher la merde. Je ne sais pas si je fais ça par ironie ou si je suis juste d’humeur changeante. Pourtant, je me suis jamais senti être du genre lunatique. Je m’en fous d’être peu sympathique. J’ai juste besoin de me contrôler, de me calmer. Et pour ça, rien de mieux que de s’isoler.

    Mais plutôt que de rester chez moi à rien faire, je préfère prendre une bonne bouchée d’air. De l’air frais mélangé à la fumée pesante de la nicotine, quel doux mélange. Les mains cachées dans mes gants de motard, je me sens bien, j’ai l’impression d’avoir le contrôle. Je sais bien que c’est juste un effet placebo mais jusque là, ça marche plutôt bien. Curieux comme à mon habitude, je fais un petit tour. J’ai beau être ici depuis quelques mois, je connais pas la ville par cœur. Alors j’ère, comme un esprit hantant les lieux, je m’aventure là où mon instinct me dit d’aller. Si tu me verrais, tu te moquerais de moi. On aurait dit le gamin que j’étais avant de te rencontrer. Un sourire semble vouloir se poser sur mes lèvres, mais non, je préfère rester insensible.

    M’éloignant de plus en plus de mon chez moi, j’arrive bien vite au milieu de ces rues déjà un peu plus animées. Ils sont tous si souriants, colorés et pleins de vie. À côté d’eux, je suis si fade et sombre. Je préfère ne pas trop m’attarder sur eux. Du moins jusqu’à ce que quelque chose attire mon attention. Par réflexe, j’hausse un sourcil. Tiens donc, un petit voleur de bas étage s’amuse à dérober discrètement en se faufilant au milieu des passants. C’était pourtant si calme ici. Parfois, j’en viens même à me demander si je n’ai pas apporté le malheur et les vermines dans mes bagages en embarquant ici.

    Je soupire et jette ma cigarette par terre avant de l’écraser. Sans réfléchir, je m’approche, le type est bien trop occupé à suivre une demoiselle aux cheveux si vifs pour me remarquer. Il est derrière elle, il la suit à la trace. Me retrouvant face à eux, j’attrape le bras du type, les surprenant tous les deux. « Casse-toi. » dis-je, toujours aussi poliment. Il feint l’ignorance, dit ne pas comprendre. Perdant patience, je n’attends pas plus longtemps pour l’éloigner de la jeune fille, le repoussant avec une certaine force. « C’est quoi ton problème, mec ? Tu veux te battre ?! » Il s’agite pour un rien et ce qui devait arriver finit par arriver. Y a-t-il une seule journée où je ne me suis pas battu ?

    Il tente de me frapper, mais n’étant pas très doué, j’esquive avec facilité. Sans le moindre remords, je viens abattre lourdement mon pied au niveau de son ventre, profitant alors qu’il recule tout en se tordant de douleur pour venir saisir son col. Mon poing rencontre alors son visage dans un premier coup, puis un deuxième coup, un troisième coup et ensuite, j’arrête de compter. Comme d’habitude, je me laisse trop vite emporter. Je frappe, je cogne, je m’arrête plus. Ressaisis-toi, bordel.

    Réalisant que je l’ai bien assez frappé comme ça, le pauvre, je le relâche. Son corps tombe lourdement au sol. Il est sonné, son nez pisse le sang, son arcade sourcilière défoncée et des hématomes ne vont pas tarder à ce former sur son visage et corps. Bref, il est dans un sale état. Une fois de plus, je n’ai su m’arrêter, cognant sans jamais me préoccuper des regards horrifiés des quelques passants.

    Soupirant, je passe une main dans mes cheveux, cherchant à me calmer. Allez, reste cool. Et comme si de rien n’était, je me tourne vers la jeune fille. Pour je ne sais quelle raison, mon assurance semble s’envoler, me laissant ainsi seul face à elle. « Uh… Tu vas bien ? » demandais-je maladroitement.

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Mar 20 Mar 2018, 20:42
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 42
    Particules : 126

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    i've done nothing wrong, ever, in my life.

    Un sourire aux lèvres, tu fermes la porte de ton chez-toi. Tu descends les escaliers de l'immeuble, sors dans les rues. Une boulangerie, une petite station service. Ça te faisait du bien de sortir, de prendre l'air. Toi qui avais besoin d'un nouveau départ, tu étais servie. Tout ce que tu entreprenais depuis ton arrivée il y a à peine une petite semaine était nouveau pour toi. Aller acheter un croissant, faire le ménage, te faire à manger. Enfin, tu le manges quand c'est comestible. Ta carrière de femme au foyer, sans homme cependant, ne venait que de commencer. Tu te retrouvais souvent à commander des plats chinois après un énième échec en cuisine. Mais même ça te faisait sourire, tu apprenais la vie, tu t'améliorais. Tu étais positive, bien plus qu'avant depuis ton arrivée à Stonehaven.

    Où est-ce que c'était, déjà ?

    Tu avais trouvé le jour d'avant une petite boulangerie qui faisait des macarons succulents, malheureusement ta mémoire étant comme toujours décidée à te mettre des bâtons dans les roues, tu ne te souvenais plus de l'endroit. Enfin ce n'était pas un problème, tu allais chercher tout en te baladant.
    Il y avait pas mal de monde dans les rues aujourd'hui. Tu essayais de ne bousculer personne avec ta marche habituellement rapide, tout en veillant à ne pas rester trop proche de qui que ce soit. Bien que cela te rendait heureuse, tu avais encore un peu de mal à entreprendre des choses sans avoir peur de ce que pourrait faire les gens autour de toi. Ton passé te traquais, tu avais toujours peur des hommes, des humains. Tu faisais des efforts, mais évidemment il ne fallait pas trop t'en demander..
    Une personne s'arrête devant toi, te barrant le passage. Qui est-ce, pourquoi s'arrête-t-il. Tu aurais eu le temps de penser ces choses si l'homme en face de toi ne t'avait pas fait remarquer la présence d'un homme étonnamment trop proche de toi. Il était juste derrière toi. Un pas, puis deux pour t'écarter. Tu ne pensais pas, tu regardais. Tu penses que ton esprit a juste arrêté de penser pour ne pas paniquer. Pourtant la situation avait l'air simple, cet homme essayait visiblement de régler quelque chose avec l'homme qui était derrière toi. Mais la pointe d'agressivité dans sa voix te faisait peur. Pourquoi y avait-il besoin de l'agresser ? Avait-il fait quelque chose de mal ?
    Ton esprit se remit à penser. Trop vite. Trop vite pour toi. Des pensées trop vives. Tout allait trop vite.

    Un poing. Deux poings. Un autre. Un autre. Ça recommence. Ça ne s'arrête jamais. Ça ne s'arrêtera jamais. Pourquoi. Qu'avait-il fait de mal. Pourquoi. Il tombe. Je ne sais pas. Il me regarde ? Il me regarde. Pourtant il n'a pas l'air méchant.
    Mais il vient d'être méchant. Il fait semblant. Il fait sûrement semblant. Il va me frapper. Il vient de le frapper. Il n'avait rien fait. Il va me frapper. Ils nous regardent. Il va quand même me frapper. Personne n'intervient jamais. Je le sais. Il va


    ❝ ━ Uh… Tu vas bien ? ❞

    Il te réveille de tes pensées. Tu le regardes. Dans les yeux. Un de tes sourcils se lève légèrement dans ta pointe d'étonnement. Il te parle gentiment. Il a l'air de vouloir être gentil, en tout cas. Tu ne sais pas quoi faire. Est-il vraiment gentil ? Ton esprit est toujours en ébullition. Tu n'as jamais su faire face à ce genre de situation.

    Tu recules d'un pas. De deux. De trois. Tu poses une de tes mains sur ton cœur, en espérant que cela le calme. Il résonnait dans ton corps tel des basses bien trop fortes, tu n'aimais pas ce sentiment. Tu ne l'avais jamais aimé.

    ❝ ━ Pourquoi ? Il n'avait rien fait. Si tu comptes me faire quelque chose je vais me défendre. ❞

    Aucune crédibilité, certes. Mais tu essayais de te défendre tout de même, ce qui n'arrivait pas souvent.

    ❝ ━ Tu sais, la violence c'est pas vraiment bien.. Surtout comme ça, gratuitement. Je.. Alors ne le fais pas avec moi. ❞

    Ta voix tremblait, tu le savais. Le stress se lisait dans tes yeux. La peur, plus que le stress. Tu étais sûre qu'il n'était pas gentil malgré ses airs, vu ce qu'il venait de faire. Sans avoir que, maladroitement, impulsivement,
    Il avait voulu t'aider.





    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Mer 21 Mar 2018, 22:09
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ i've done nothing wrong, ever, in my life.
    feat mysth.

    Je sais. Je sais ce que tu penses. C’est mal. Tu pensais pourtant que j’avais changé, que j’avais appris de mes erreurs. Mais non. N’oublie pas que je suis con. Et puis, qu’est-ce que je peux y faire ? C’est allé vite, j’ai pas fait gaffe, j’ai lâché prise. J’ai perdu le contrôle, je me suis emporté. Je peux même pas te dire si j’ai fait ça par colère, ou par frustration. Peut-être bien que ça m’a choqué de voir ce mec s’en prendre à cette fille. Ou peut-être que j’avais besoin de me défouler. À moins que j’ai pété les plombs parce que ce type me rappelle celui que j’étais. Plutôt, celui que je suis. Parmi toutes les misérables conneries que j’ai faites, le vol y faisait parti. Même si je préférais de loin les vieux riches un peu trop m’as-tu vu. Le contraire de cette fille qui, semble-t-il, n’avait pas remarqué ce mec.

    C’est pas entièrement de ma faute, je lui ai demandé de partir. Il m’a pas écouté, il m’a cherché et maintenant, il en paie les conséquences. Sauf que parfois, j’oublie que je suis pas seul. J’oublie qu’ici, on est pas dans ce petit trou paumé. Les gens sont pas habitués à voir ce genre de spectacles. Ça les choque. Ça la choque. Trop occupé à déverser ma colère, je ne me soucie que trop tard des états d’âme de la demoiselle.

    Non, pas ça.

    Ce regard, c’est le même que le tien. Si tu t’étais vue ce jour-là, même toi n’aurais pu le nier. Elle a peur. Elle a même l’air terrifié. Ça devrait pas m’étonner. Je devrais y être habitué. À force, c’est lassant, tu sais. Je suis là faire de beau discours, à dire ô combien je voulais un nouveau départ et voilà ce que je fais. Je tabasse le premier tocard venu. Faut croire que je changerai jamais. Voilà qu’elle s’agite, qu’elle cherche désespérément à s’éloigner de moi. Je suis censé la rassurer, lui faire comprendre que je cherche absolument pas à lui faire de mal. Mais je sais pas faire ça.

    Au lieu de ça, je m’avance, un sourcil arqué lorsqu’elle défend l’autre type. Je m’offusque. « Rien fait ? Parce que tu prends sa défense en plus ?! » dis-je tout en fronçant les sourcils. Tu m’as toujours dit que j’étais un gamin. Et c’est dans ces moments-là que je te donne raison. Susceptible, je me vexe parfois vite. Pas logique pour un mec qui se fout de tout. Je suis pas doué. Vraiment doué. Si t’étais là, tu serais en train de te moquer de moi.

    Je soupire, réalisant qu’avec cette attitude, je risque de l’effrayer d’avantage. D’un geste se voulant inoffensif, je lève les mains comme si elle était le flic et moi le voyou. Elle tente de me faire la morale, mais trahie par sa voix tremblante, je devine qu’elle n’est pas si confiante. Un « tsk » s’échappe de mes lèvres avant que je ne soupire de nouveau. Du calme. Il faut lui parler calmement. Sinon, elle risque de partir en courant, ou pire d’appeler la police. « J’ai pas fait ça par plaisir, je… Attends. » D’un nouveau signe de mains, je lui fais savoir que je ne vais rien faire de dangereux. Je me recule alors, m’approchant de celui qui s’est pris une petite raclée. Là, je commence à lui faire les poches et y trouve un porte-monnaie. Vu le style, je doute que ce soit celui du mec. Mais plutôt d'une fille. « Tiens, attrape. » dis-je tout en reportant mon attention sur la demoiselle. J’espère qu’elle a de bons réflexes. Même après avoir assisté à un pareil spectacle. Elle doit sûrement pas être habituée à voir tant de violence. Est-ce que je m’en veux ? Tu sais bien que la liste de mes regrets et longue et interminable. Ou juste minable.

    Je me relève alors, me tournant vers elle tout en gardant une certaine distance. « Ce con était en train de te faire les poches. » dis-je, comme pour éclairer la situation. Je devrais m’arrêter là et retrousser chemin, mais non. Comme un con, je rajoute ; « Et je doute que tu puisses te défendre seule comme tu le dis, surtout si tu l’as pas remarqué lui. » Se défendre contre les types comme lui. Pas contre moi. Je lui veux pas de mal. Mais ça, c’est pas facile à faire comprendre.

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Jeu 22 Mar 2018, 22:37
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 42
    Particules : 126

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    i've done nothing wrong, ever, in my life.

    Il ne fallut que quelques secondes pour que tu te recroqueville encore plus. Tu avais essayé, mais il te faisait peur. Il te faisait penser à ces enfants, ces monstres d'autre fois. Tu ne cherchais plus à faire semblant que tu pouvais te défendre, tu avais juste peur. Tu ne comprenais pas. Il n'avait pas fait grand chose par rapport à tes anciens démons pourtant, mais tu étais faible, peureuse. Tu ne pouvais pas supporter une quelconque forme de violence.
    Ses yeux. La dernière chose que tu as vue avant de regarder le sol en espérant qu'il ne te ferait pas de mal, c'était ses yeux. Bleu. Ils étaient bleu. Tu étais polie d'habitude, tu ne supportais pas ne pas l'être d'ailleurs, mais dans l'immédiat tu préférais ne pas écouter et t'évader dans tes pensées de poète.

    Bleu
    Efforts vains bien que laborieux
    Pour ne point illuminer ce reflet malheureux
    Car loin, loin dans les cieux
    Un autre regard t'attire, heureux


    Tu t'inventais une histoire. Ou plutôt tu lui inventais une histoire. Pour calmer ta peur, qui pour l'instant te paraissait légitime d'éprouver, tu lui inventais un passé. Tu lui imaginais une vie. Pour toi, ses yeux inspiraient quelque chose de profond. De la tristesse, peut-être ? Un passé douloureux, sûrement. Tu tentais de trouver une explication rationnelle à travers ce que tu avais pu lire dans ses yeux. Il devait être mal dans sa peau, peut-être avait-il eu lui aussi une enfance difficile ? Peut-être que ce n'était juste pas le meilleur moment où tu aurais pu le croiser, qu'il était de mauvaise humeur, simplement ?
    Tu le regardes de nouveau. Tu n'avais pas vraiment entendu ce qu'il venait de te dire, mais à son geste tu prenais ça pour un signe de paix, comme s'il essayait de gagner ta confiance. Malgré ta peur, tu te sentais gênée de ne pas avoir entendu ses paroles, seulement avant que tu t'en excuses, il partait en direction de l'homme qu'il avait mis à terre. Il le fouille.
    Tu le rattrapes de justesse. Ce n'est qu'une fois dans tes mains que tu comprends de quel objet il s'agit. Ton porte-monnaie, blanc, décoré avec des pins de chat. Tu en rougirais si la situation ne t'était pas si incompréhensible. Oui, tu étais naïve à ce point-là, oui. Tu le niais parfois, mais tu ne pouvais pas vraiment prouver le contraire.

    ❝ ━ Ce con était en train de te faire les poches. Et je doute que tu puisses te défendre seule comme tu le dis, surtout si tu l'as pas remarqué lui. ❞

    Tu le regardes. Dans ses yeux bleus. Il n'a plus l'air méchant. Qu'il fasse semblant ou pas, tu comprenais son geste maintenant. Pourtant, il n'avait pas besoin d'aller aussi loin, si ? Tu ne connais pas vraiment la logique des choses, dans ce genre de situation. Tu étais toute nouvelle dans ce monde. Toute nouvelle, et toute seule pour apprendre ce monde.
    Il t'avait rendu ton porte-monnaie. Il t'avait défendue, en quelque sorte. C'est ce que tu comprenais en tout cas.
    Cette fois pas contre, tu ne peux t'empêcher de rougir. De ridicule, de honte, même s'il avait été sûrement trop loin, tu n'avais pas compris ce qu'il y avait à comprendre et l'avait mal traité. Tu te devais de réparer ça.

    ❝ ━ Je.. Je suis désolée.. Je n'aurais pas dû te parler comme ça.. ❞

    Il t'interrompt. L'homme qui était par terre il y a à peine quelques secondes était debout, te regardant. Mauvais. Pourtant il ne bouge pas, il reporte son regard vers Bleu. C'est comme ça que tu l'identifiais, puisque tu ne savais pas son nom. Il commence à crier, à le menacer. Encore des cris, encore de la violence, tu ne supportes pas.

    ❝ ━ Désolée, je m'en vais. J'aimerais que tu me suives, s'il te plaît. ❞

    Tu avais essayé de prononcer ces mots d'une voix calme, mais des sanglots se ressentaient dans ta voix. On pouvait imaginer des larmes couler sur tes joues rien qu'à t'entendre parler. Tu ne voulais pas pleurer en public, tu partis alors. Sans vérifier si Bleu te suivait ou non, bien que tu espérais qu'il te suive pour pouvoir lui rendre la pareille. Tu marches vite, perdue dans tes pensées, tu n'arrives pas à entendre. Tout ce que tu entends, ce sont tes pleurs. Tes pleurs de petites filles, il y a quelques années. Tu te revois, pleurer. Seule. Pleurer, en honneur du désespoir, en honneur du mal qu'ils te font.
    Tu le vois, le café que tu cherchais. Tu t'arrêtes, figée. Puis te retourne.

    ❝ ━ Bleu ? ❞





    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Sam 24 Mar 2018, 00:28
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ i've done nothing wrong, ever, in my life.
    feat mysth.

    Je dois réellement avoir un don pour carrément réussir à merder mes bonnes actions. Tu disais souvent que j’étais une tête brûlée, que je fonçais sans prendre le temps de réfléchir alors que je suis plutôt malin. Peut-être que si j’avais pas réagit ainsi, je n’aurais pas effrayé cette jeune fille. Ça, c’est très certainement ce que tu dois penser. Je revois ton air désapprobateur, tes yeux pleins de jugements qui, doucement, viennent laisser place à un sourire réconfortant. Tu m’aurais fait la morale. C’est pas bien de se battre comme ça devant une fille, que t’aurais dit. Mais tu te dis pas que, peut-être, si j’étais pas arrivé à temps, ce type aurait eu le temps de s’enfuir sans que la demoiselle n’ait remarqué quelque chose ? Elle ne s’en serait sûrement rendue compte qu’une fois chez elle ou au moment de faire quelques courses. Ça aurait été une perte. Et un mec à terre vaut bien mieux qu’un échec.

    Sauf que, tu sais combien j’ai du mal à sociabiliser. Incorrigible, j’ai pas de manière. Pas de tact. Je suis pas fait pour vivre en société. Je sais pas parler sans m’énerver. Je sais pas aborder quelqu’un sans l’effrayer. C’est comme si y avait écrit danger en gros sur mon front. Comme si tout le monde comprenait qu’il valait mieux pas m’approcher. Ils sont pas tous comme toi, tu sais, ils font pas l’impasse sur l’apparence et la première impression. Elle doit être géniale l’image que se fait la demoiselle de moi, vraiment. On peut difficilement faire pire comme première impression. Malgré tout, je tente avec mes moyens de lui montrer que je ne lui veux aucun mal. Évitant les gestes brusques, je lui montre que je suis pas juste un fou furieux. J’ai beau être fou par moment et furieux la plupart du temps, je vais quand même pas à agresser les gens sans raison. Sauf ceux qui m’ont l’air bien trop con et qui méritent une bonne leçon. Et même si elle ne semble pas être de mon avis, ce type méritait de se faire passer à tabac. C’est comme ça qu’il apprendra à ne pas recommencer. Cruel traitement, mais efficace. C’est un monde de marche ou crève et bien que j’ai pas l’intention de faire long feu, j’ai pas non plus envie de me faire marcher dessus. Ou de laisser quelques injustices se dérouler juste sous mon nez.

    Lui faire ses poches, c’est la seule solution que j’ai trouvé pour qu’elle veuille bien me croire. Je suis le genre de mec qu’on croit pas sans preuve. Là, elle ne pourra que me croire. Et peut-être retrouver ses esprits. Elle a l’air encore un peu perdue. Si je suis habitué à la violence, je sais bien que c’est pas le cas de tout le monde. Alors, ouais, je me trouve un peu con sur le coup. Tu veux que je fasse quoi ? C’est pas comme si je pouvais revenir en arrière. Et même si je le pouvais, je le ferais pas. Du moins, pas pour ça. Alors, je peux que me rattraper. L’objet en main, son regard rencontre le mien. Je détourne pas les yeux, observant sa réaction, un sourcil légèrement arqué tout en me demandant si elle va me croire maintenant. Elle rougit alors, prenant compte de la situation. Ça lui donne un côté mignon, alourdissant ainsi cette culpabilité qui pèse sur mes épaules. Je me mets mentalement une tape sur la tête, comment ai-je pu prendre le risque de la traumatiser ?

    Elle s’excuse alors et j’en suis surpris, la regardant sans vraiment comprendre. C’est que… Tu vois, j’ai pas l’habitude qu’on me fasse des excuses. Surtout qu’elle en avait pas vraiment besoin. C’est pas comme si elle était la première à me dire que je devrais pas faire ça. C’est pas non plus la première à me prendre pour un malfrat. « Je – » Je m’apprête à lui répondre, mais mes mots sont vite coupés lorsqu’une présence et une voix se fait remarquer. C’est pas vrai. Il veut vraiment continuer le massacre ? me dis-je tout en me tournant vers le fauteur de troubles qui ne cesse de gueuler. « Ah, la ferme ! » criais-je à mon tour, ne supportant pas ses menaces insignifiantes. Je reporte mon attention sur la jeune fille qui semble de nouveau effrayée, elle me fait savoir qu’elle s’en va. J’ai pas le temps de la retenir qu’elle commence déjà à avancer. « Attend ! » lançais-je à son attention, pas sûr de bien comprendre. M’a-t-elle vraiment demandé de la suivre ? Non, elle a sûrement dit de ne pas la suivre. Ça serait plus logique, ouais.

    J’ai pas vraiment le temps de réfléchir à ça que le type m’attire vers lui, voulant régler ses comptes. Bien, on va faire ça vite. Un coup de tête faisant abattre violemment mon front contre son nez, je profite qu’il soit sonné pour me libérer. Cette fois-ci, je perds réellement patience et ne voulant pas qu’il se relève trop vite, je lui assène plusieurs coups dans l’estomac avant de le balancer contre un étalage. Il se retrouve alors sous des débris et je profite de l’occasion pour m’éclipser.

    Où est-elle ? me demandais-je tout en trottinant, la cherchant du regard tout en criant de temps à autre des « hey ! » ou « attends ! ». Après un petit instant, je la vois au bout de la rue, face à un café. Elle semble chercher quelque chose. Bleu ? Elle parle de moi ? Cela m’arrache un petit sourire. Si t’étais là, je suis sûre que tu la trouverais tout aussi adorable. Je la rejoins alors, marchant tranquillement, sans faire de bruit, voulant cette fois-ci me faire discret. « Rose ? » répondis-je, entrant dans son jeu, les mains dans les poches. Je me retrouve légèrement essoufflé, plus par les nerfs que l’effort. Etat d’âme que je tente de faire passer en m’ébouriffant les cheveux. « C'est que tu marches vite, j’ai failli te perdre… » Je m’arrête alors en remarquant ses yeux rougies et ces larmes sèches sur ses joues. De nouveau, je lève les mains pour nier quoique ce soit. « Je… Je te veux aucun mal. J’te jure, j’vais pas te frapper ! » Tu parles d’un délinquant.

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Sam 24 Mar 2018, 22:07
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 42
    Particules : 126

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    i've done nothing wrong, ever, in my life.

    Tu le vis arriver, il n'était pas si loin. Tu te demandais ce qui avait pu se passer, pendant que tu partais et que tu étais déconnectée du monde.

    Il l'a encore frappé ? Est-ce que c'est lui qui a essayé de le frapper ? Est-ce qu'il m'a juste suivie ? Est-ce qu'il est vraiment méchant, au fond ?

    Autant les trois premières questions, tu pouvais les lui poser directement, autant la dernière il fallait que tu te fasses ton propre avis. Car, qu'il dise qu'il est gentil ou non, il pourrait toujours mentir. Ce que tu haïssais les mensonges. Quel but y avait-il à mentir aux gens ? À mentir sur quoi que ce soit ? Tu ne comprenais pas l'existence même de mensonges. Tu n'arrivais pas non plus à envisager le mensonge pour éviter la dure réalité à quelqu'un, un " bon " mensonge n'existait pas à tes yeux. La confiance était importante, tu ne voyais pas en quoi la trahir d'une quelconque manière était bonne.

    ❝ ━ Rose ? ❞

    Un sourire t’échappa, un peu gênée en réalisant que tu l'avais appelée simplement par une couleur, bien que cela ne semblait pas le déranger puisqu'il faisait de même.
    À ses paroles, tu passas une main sur tes joues, histoire de vérifier si tes larmes étaient sèche. Elles l'étaient. Tu te sentais mal de lui offrir un si piteux spectacle. Que devait-il penser. Une femme, qui ne sait même pas faire semblant de se défendre, qui fuit le moindre vrai ou faux danger, qui donne des leçons sans savoir de quoi elle parle. En y pensant, tu te trouvais pathétique. Seulement tu savais que tu n'avais pas de mauvaises attentions, que tu n'avais rien voulu faire mal dans cette histoire. Tu étais juste la faible petite femme en détresse finalement.
    Tu ne voulais pas l'être plus longtemps, ça devait sûrement l'avoir embêté de te défendre pour au final passer pour le méchant. Tu voulais lui rendre la pareille, lui montrer que, même maladroitement, tu avais apprécié son geste.

    Tu lui pris alors la main, espérant que ça ne le dérangeait pas. Tu n'étais pas sûre qu'il te suive, tu avais alors décidé de juste l'amener à te suivre. Tu entras dans le café, tenant la main de Bleu histoire qu'il te suive. C'était un café qui marchait sur le même système qu'un Starbucks, en plus petit, plus cosy. Un comptoir avec des serveurs qui prenaient les commandes en demandant le nom des clients, des tables, des canapés, de belles décoration. Tout ce qu'il fallait à un bon petit café.

    ❝ ━ Je vais commander, tu peux aller t'asseoir, je te rejoins. ❞

    Ne lui laissant pas vraiment le choix, tu laissas sa main et lui fis un geste vers un canapé derrière une petite table basse, places que tu trouvais confortables. En réalité, ces places t'offraient l'occasion de lui parler sans avoir à obligatoirement le regarder dans les yeux. Tu te sentais toujours gênée, non, honteuse de lui avoir pris de son temps pour lui avoir fais la leçon gratuitement.
    Tu te dirigeas vers le comptoir pour commander. Vérifiant ton argent, tu avais assez pour deux, mais tu ne savais pas ce qu'il aimait.

    Bravo Mysth, très intelligent..

    Bon, tant pis. Tu en avais pour deux, tu devais bien en avoir pour quatre non ? Tu pris alors un chocolat chaud, un café noir, un cappuccino, et un café caramel avec de la chantilly, en espérant qu'un d'eux lui plaise.
    Vint le moment où elle te demanda à quels noms elle devait marquer. Tu commenças à paniquer, tu ne savais pas lequel lui plairait, ni son nom. Dans la panique, tu répondis le plus rapidement possible pour ne pas passer pour une idiote.

    ❝ ━ Rose, pour le chocolat chaud. Et.. Bleu. Pour les trois autres. ❞

    Deux petites minutes plus tard, on te donna ton plateau, le café n'étant pas bien rempli, ça avait été relativement rapide.

    En arrivant tu posas le plateau sur la table basse, t'asseyant à côtés de Bleu dans le même mouvement. Voyant qu'il allait parler, tu te précipitas de poser ton index sur ses lèvres.

    ❝ ━ Ecoute, avant que tu dises quoi que ce soit, je voudrais m'excuser proprement. Je ne savais pas que tu essayais de m'aider, je n'aurais pas dû te parler comme si je savais tout.. Je ne voulais pas faire mal. Je suis désolée. ❞

    Marquant une pause, tout en retirant ton index, tu repris en le regardant dans les yeux cette fois, espérant qu'il voit toute ton honnêteté dans ton regard.

    ❝ ━ Du coup, pour me faire pardonner, voilà. Tu peux choisir celui que tu veux. Le mien est sensé être celui avec marqué Rose dessus, mais j'aime aussi le reste si tu préfères le chocolat chaud. C'est pas grand chose, mais je me sentais mal, alors.. Voilà. ❞

    Tu continuas de le fixer, les joues rougis, toujours gênée. Espérant qu'il ne t'en veuille pas. Bien que, toi qui es trop naïve, tu penses toujours trop que tu as les torts, alors que tu n'en avais pas tant que ça dans cette histoire. Trop gentille, beaucoup trop gentille, mais si attachante, que tu étais.





    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Jeu 29 Mar 2018, 04:08
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ i've done nothing wrong, ever, in my life.
    feat mysth.

    Je suis pas spécialement sympathique. Mais je suis pas non plus mauvais sans raison. Je sais que je perds vite la raison. Mais, c’est que ça m’agace facilement les petits cons. Je l’ai frappé et alors ? Je l’ai balancé contre un étalage et j’en ai aucun remord. Je me sens pas coupable. Cette petite voix agaçante que certains ont dans la tête, je l’ai faite taire depuis bien longtemps. La conscience, à quoi sert-elle à part être chiante ? C’est sans me poser la moindre question que je rejoins la demoiselle. Si j’ai pas eu d’hallucination, elle m’a bel et bien demandé de la retrouver. On se connait à peine et on en est déjà aux surnoms, si c’est pas mignon ça. Avoue-le, que tu es jalouse.

    Elle semble aller mieux. Des marques sont toujours visibles sur son visage, traces d’une peur et d’un possible traumatisme que j’ai causé. Comme je le disais, je culpabilise pas… Enfin, pas trop. Intérieurement, je ne cesse de me traiter de crétin. Mais en voyant ce petit sourire étirer ses lèvres, je me sens déjà mieux. C’est que je l’effraie pas tant que ça, finalement. Je reste là, à tenter de la rassurer, de lui prouver que je suis pas non plus un mauvais gars qui tape sur les autres pour s’amuser. J’attends sa réaction, me demandant bien ce qu’elle veut. Une autre morale peut-être ? Ou juste un merci et au revoir ? Mais non, rien de tel. Sans que je ne m’y attende, elle vient me prendre la main. Surpris, j’ai un petit moment de recul avant de me laisser faire. Tout va bien, je porte mes gants. Rien ne peut m’arriver. Ce n’est pas un contact physique. Je ne sens pas sa peau sur la mienne. Tout va bien. Je respire calmement, chassant silencieusement cette panique qui cherche à se faufiler au plus profond de moi. Et si, tout comme toi, je la brûlais, elle aussi ? Tu crois qu’elle aussi me haïrait ? Imagine un peu que je perde le contrôle et que tout se mette à flamber. Et si…

    Je me stoppe soudainement dans mes pensées néfastes, réalisant qu’on est entré dans un petit café. Un endroit qui m’a l’air tout à fait charmant mais où je n’y ai jamais mis les pieds. Regarde un peu ma dégaine, je fais tâche. Mon regard se pose un peu partout, observant les lieux. À l’entente de sa voix, je reporte mon attention sur Rose, réalisant qu’elle me tient toujours la main. Je la regarde sans comprendre. Je m’apprête à lui dire un truc, mais elle me lâche la main et me désigne une place. D’un haussement d’épaule, je me décide à obéir bien docilement. Je m’installe alors sur le canapé, un bras reposé sur le dessus du dossier, les jambes croisées de manière confortable et àl'aise. D’où je suis, je continue mon observation, regardant d’abord Rose de loin, puis toutes ces décorations faites de bois et luminaires. Mes yeux se posent ensuite sur ce type qui me regarde bizarrement, comme si j’avais rien à faire ici. Ouais, il a pas tort mais malgré tout, je le fixe tout en haussant un sourcil. « Quoi ? que je lui lance, agacé. Il détourne alors le regard, sûrement gêné. Les délinquants doivent pas se faire nombreux ici. Faut dire avec mes cheveux en bataille, mes vêtements froissés et cette bosse qui commence à enfler sur mon front, j’ai pas l’air bien malin.

    Bande de cons. Par réflexe, j’enfonce une main dans ma poche, cherchant mon paquet de cigarettes tout en grognant. Avant même que je ne puisse mettre la main sur l’objet, la demoiselle est de retour avec un plateau qu’elle dépose sur la table. Je la zieute elle, puis le plateau tout en me demandant si on attend du monde. Sauf que là, je vois ce qui est écrit sur les gobelets. Bleu. Je reporte alors mon regard surpris sur elle, m’apprêtant à protester mais elle m’en empêche en posant son index contre mes lèvres. Je me tais alors, l’écoutant attentivement. Mon regard rencontre finalement le sien et je peux voir à quel point elle s’en veut. Mais sérieusement, n’en fait-elle pas un peu trop ? J’ai l’impression d’être dans un autre monde. Ouais, ça me choque carrément qu’elle en fasse autant pour moi. Baissant les yeux, je sais pas quoi dire. Finalement, un murmure s’échappe de mes lèvres tandis que je reporte mon attention sur elle. « Et bien, tu lésines pas sur les moyens toi. » Une manière à moi de lui dire merci pour ce geste qui n’était pas obligatoire ?

    En temps normal, je me serai sûrement jeté sur le café noir. C’est que ça éveille bien les sens et les nerfs. Sauf que, justement, j’ai besoin de calme et de douceur. Je me suis sûrement déjà bien trop énervé. Alors, je viens m’emparer du café caramel-chantilly, une boisson qui colle tout à fait à mon image, tu trouves pas ? J’en bois une première gorgée, brûlante mais agréable, savourant silencieusement cette plaisante douceur. Reportant mon attention sur la demoiselle installée à mes côtés, ma boisson entre les mains, je ne ressens pas même la chaleur de celle-ci sous mes gants de motard. « Tu sais, t’avais pas à faire tout ça, Rose. » Je continue avec les surnoms. Peut-être devrais-je lui demander son véritable prénom, mais j’en ai pas envie pour le moment. C’est bien de pouvoir être quelqu’un d’autre, tu vois. Et comme je sais pas me taire, je continue. « Alors, t’as plus peur de moi ? » Non, je suis pas vexé. Juste curieux. Qu’est-ce qu’elle peut bien penser de moi, après tout ?

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Jeu 29 Mar 2018, 22:00
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 42
    Particules : 126

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    i've done nothing wrong, ever, in my life.

    Tu souris en entendant ses paroles. D'un sourire chaleureux, mais qui cache une certaine frustration. Quand on y pense, tu avais de la chance. D'être née à Londres, d'une famille assez aisée, de pouvoir sûrement aller où tu veux et quand tu veux en demandant seulement l'argent nécessaire à tes parents pour te payer le voyage. Sans exagérer, bien sûr. Mais encore, ce n'était qu'un exemple. Sans parler de gros projets, sans travailler à mi-temps, tu avais bien plus que beaucoup de gens de ton âge dans ton compte, et pouvais facilement te procurer tout ce dont tu avais besoin, mais aussi envie. Tu avais de la chance oui, de pouvoir acheter plusieurs boissons chaudes simplement car tu ne savais pas ce qu'il allait préférer, ou plus simplement ce qu'il aimait. Tu avais de la chance, cette chance tu en étais consciente, mais loin de t'en venter, elle te rendait mal à l'aise. Dans ta famille, c'était normal, mais bien que tu ne saches pas réellement comment te comporter avec les gens en général, il y avait comme une petite voix dans ta tête te chuchotant que ce n'était pas quelque chose qui se disait à tout le monde, à tout vas, juste comme ça. Pour donc ne pas en dévoiler sur ce sujet là, tu t'en sorti avec un simple,

    ❝ ━ Avec plaisir je suppose, ne t'inquiètes pas ce n'est pas très cher ici. ❞

    Ce qui en soi, n'était pas faux. En tout cas en sachant les prix, tu ne pendais pas que c'était vraiment osé comme prix ici pour quelqu'un de lambda avec un salaire moyen. Ah, tu te sentais honteuse de penser de cette manière.

    Quelqu'un de lambda avec un salaire moyen.. On dirait que je me prends pour quelqu'un de spécial en pensant avec ces mots.. Je n'aime pas ça.

    Pour ne pas y penser plus que ça, histoire de garder une certaine bonne humeur pour celui qui t'accompagnais aujourd'hui, tu pris à ton tour ton chocolat chaud entre tes mains. Il te brûlait un peu les paumes et les doigts, mais tu avais toujours apprécié cette sensation de picotement, aussi inhabituel que cela puisse paraître. Le portant à tes lèvres pour en boire quelques gorgées, un nouveau sourire apparût sur ton visage. Il avait vraiment bon goût, un délice.
    Un autre sourire. Décidément. Mais sans vraiment savoir pourquoi, tu aimais bien ce surnom. Ce n'était qu'une couleur, Et il ne t'appelait sûrement comme ça que parce qu'il ne connaissait pas ton prénom, mais c'était agréable à entendre. Cependant tu ne lui répondis qu'avec un sourire content, te disant que s'il disait ça, c'est qu'il y en avait assez. Tu étais donc satisfaite.

    ❝ ━ Alors, t’as plus peur de moi ? ❞

    Peur. Tu ne savais que trop bien ce qu'était la peur. Avais-tu peur de lui ? Pas vraiment. T'avait-il fait peur ? Oui. Mais tu ne savais pas exactement comment réagir à cela. Tu ne savais pas grand chose de lui, tu ne veux pas croire qu'il ai fait ça juste sur un coup de tête en essayant de se justifier à ses yeux après. Il avait tout de même l'air sincère, et pas méchant au fond. Comme tu te l'étais déjà dit, peut-être était-il juste de mauvaise humeur et qu'il n'a pas vraiment réfléchi à comment t'aider sur le moment. Dans tous les cas, tu lui étais redevable. Tu lui avais rendu la pareille, du moins tu espérais que cette petite visite à deux improvisée était convenable pour lui, tu voulais essayer de te faire un avis en partant seulement de maintenant, maintenant qu'il semblait calme.

    ❝ ━ Je pense pas avoir peur de toi. Je pense.. Que je m’interroge. Je veux pas me faire de fausses idées. Je ne veux pas non plus croire de quelqu'un de bon qu'il est mauvais. Ce serait dommage, non ? ❞

    Tu portas ton chocolat chaud à tes lèvres de nouveau, prenant une nouvelle gorgée de celui-ci avant de reprendre.

    ❝ ━ Je suis curieuse de savoir ce que toi, tu penses de moi, aux premiers abords, par contre. ❞

    Tu lui fis un grand sourire.

    ❝ ━ D'ailleurs, tu as froid ? Tu portes toujours tes gants. ❞





    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Mar 17 Avr 2018, 19:17
    Elemental Sin ▬ Feu
    Elemental Sin ▬ Feu
    Messages : 50
    Particules : 97

    Fiche personnage
    Crédit avatar: jason todd (dc). cr art; toixx
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Barman

    ☆ i've done nothing wrong, ever, in my life.
    feat mysth.

    Elle me semble dès à présent, bien différente. Remise du choc, un sourire prend place sur ses lèvres et au fond, cela me rassure. J’ai beau être un petit con, ça me plait pas trop de traumatiser inutilement des gosses. Ouais, je la considère comme une gosse alors que je sais même pas son âge. Mais, je doute qu’elle soit plus âgée que moi. Et puis, elle a des airs enfantins, tu trouves pas ? Elle m’inspire une certaine innocence, ou une naïveté plutôt. Quelque chose de délicat qui pourrait se briser à tout moment. Un papillon hésitant à prendre son envol, ou des fleurs peut-être. Ouais, si je devais lui choisir un tatouage, je lui ferais des esquisses de fleurs de cerisier sur l’épaule. Aucune couleur, uniquement du noir et blanc et des traits très fins et délicats. Les couleurs, elles sont déjà bien présentes sur ses mèches de cheveux. Un tatouage qui n’inspire rien d’autre que la douceur. C’est ce qui lui conviendrait le mieux.

    Je ne réponds rien à ces mots. J’ignore d’où elle vient, mais je doute qu’elle soit du même environnement que le mien. Tout ce que je sais, c’est qu’elle vient d’un monde où la violence ne résout rien et où offrir un café à un inconnu n’a rien de dérangeant. En soit, nous devons très certainement être deux opposés. Et pourtant, on est là, réuni autour de la même table. C’est plutôt drôle et surtout, étrange. Mais je m’en plains pas. Cela me donne l’occasion d’en savoir plus sur elle. Je suis peut-être pas bavard, j’en reste pas moins curieux. Intrigué, je me demande bien si son monde est si parfait qu’il en a l’air. Je suis sûr qu’elle doit bien avoir une part de noirceur elle aussi, comme nous tous.

    Alors, mon café à la main, j’en profite pour la questionner. Je me demande bien ce qu’elle pense de moi et surtout, si je l’effraie toujours. Serait-elle du genre à fuir si elle me voyait serrer les poings ou simplement froncer les sourcils ? Reportant mon attention sur elle, je l’écoute attentivement. Elle n’affirme rien, faisant plutôt des suppositions, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Au contraire, elle n’est finalement pas si naïve. Elle me semble même plutôt réfléchie. Prenant une nouvelle gorgée, je viens ensuite lui répondre vaguement. « Peut-être. Mais croire qu’un type mauvais peut être quelqu’un de bien, c’est pas forcément une bonne chose non plus. » Elle devrait faire gaffe et conserver une certaine méfiance avant de se faire un avis. C’est un conseil, rien de plus. Et cela peut très bien s’appliquer à moi. Je suis loin d’être quelqu’un de bien et si on venait à me le demander, je ne pourrais que répondre par la négative.

    Cette fois-ci, c’est à son tour de me poser une question et je dois dire que cela m’amuse assez. Un discret sourire amusé s’affiche sur mes lèvres, mais je le chasse bien vite, préférant savourer ma boisson tant qu’elle est encore brûlante. Que devrais-je lui dire, mh ? Réfléchissant silencieusement, je viens de nouveau porter mon regard sur la demoiselle qui, d’un grand sourire, m’encourage à lui répondre. Et là, elle me pose une nouvelle question qui me fait doucement rire. C’est qu’elle est bien curieuse, elle aussi. Je zieute un instant mes gants avant de relever la tête vers elle. « Mh, j’ai des cicatrices, c’est pas beau à voir. À force de me battre, tu vois. » Ouais, bien trouvé, elle me croira sûrement. « Je considère ça comme des médailles de guerre, j’en suis fier mais je peux pas les montrer à tout le monde. » Et là, j’affiche un sourire charmeur, ou plutôt vantard, reprenant mon image de délinquant sûr de lui. Elle, qui ne veut pas se méprendre à mon sujet, aura bien du mal à me cerner. J’ai moi-même du mal à me cerner. Finalement, je viens enfin lui répondre, laissant mes doigts jouer avec ma boisson. « Je dirais que t’es plutôt du genre calme, timide, pas le genre à s’attirer des problèmes. Naïve, un peu dans ton monde. Et très curieuse aussi. » Une nouvelle gorgée et je continue. « T’as pas l’air d’être très à l’aise quand y a de la violence, t’as dû voir quelque chose qui t’a choqué… Ou peut-être que tu l’as subi ? Enfin… C’est qu’une supposition, t’es pas obligée d’y répondre. » Je suis du genre sans tact, mais ça ne doit pas être son cas, alors je devrais éviter de la brusquer. Même si, je ne peux pas faire attention à mes mots. Un sourire aux lèvres, je viens tout de même lui demander. « Alors, tu penses quoi de mes talents de profiler ? J’ai vu juste ou je suis à côté de la plaque ? »

    panic!attack




    that's sound illegal

    i'm in
    delivered (c) p!a
    avatar
    Re: (mysth) i've done nothing wrong, ever, in my life. > le Sam 28 Avr 2018, 16:21
    Appelée par le Feu
    Appelée par le Feu
    Messages : 42
    Particules : 126

    Fiche personnage
    Crédit avatar: Zero Two ▬ Darling in the FranXX
    Energie:
    100/100  (100/100)
    Emploi: Etudiante en langues
    i've done nothing wrong, ever, in my life.

    Haha, ce n'était pas la première fois que tu l'entendais, ça. Mais que pouvais-tu faire d'autres ? Te méfier de tout le monde ? Mais si tout le monde se méfiait de tout le monde, ce serait l'enfer. Plus aucune confiance, de gentillesse, de compassion même peut-être envers des inconnus. Certes, tu te faisais peut-être des idées sur la nature des gens. Tu étais sûrement un peu idiote d'essayer tant de faire confiance, quand tant ne mérite pas ta confiance. Quand tant sont prêt à en jouer, quand tant t'ont prouver qu'il valait mieux se méfier. Mais il y a cette partie de toi, cette partie de toi positive qui ne peut pas juste se taire. Cette partie de toi elle se dit qu'il faut aller de l'avant, qu'il faut être attentif pour ne pas se faire avoir mais ne pas non plus rejeter le premier venu. Cette partie de toi elle préfère regretter d'avoir fait quelque chose plutôt que de regretter ne pas l'avoir fait. Donc cette partie de toi te pousse à agir, à ne pas rester dans l'ombre. C'est aussi cette partie de toi qui t'aide à agir normalement, un minimum, comme si tu n'avais jamais connu la violence.
    En entendant ses mots, tu avais alors souri. Il était bien plus prudent que toi, était-ce une bonne chose ?

    Il répondit à ta question, l'air sûr de lui.

    ❝ ━ Tu t'es battu souvent ? Enfin, si souvent ? Tu dois être bien marqué pour devoir tout caché avec des gants. Ça n'est pas gênant de porter des gants en toute circonstance, à l'extérieur ? ❞

    Tu lui laissas le temps de répondre à toutes tes questions, il répondrait sûrement à celle-ci après. Tu buvais tranquillement ton chocolat chaud en entendant son analyse. Il faisait une bonne analyse. Lorsque tu l'entendis parler de la violence, tu avais dû arrêter de boire précipitamment pour ne pas t'étouffer. Te rendant compte que ça pouvait être pris bizarrement, tu lui lanças un grand sourire tout en le regardant. Tu devais déjà être grillée, c'était évident que tu avais un problème avec la violence. Voulais-tu en parler ? Peut-être. À lui ? Tu ne le connaissais pas encore assez. Supporterais-tu d'en parler ? Tu ne savais pas non plus.
    Tu n'avais pas l'habitude de faire cela, mais tu ne répondis pas à cette question. Ton geste te dérangeait un peu sachant que tu avais toujours peur de vexer quelqu'un si tu n'étais pas polie au possible, mais tu ne savais vraiment pas que répondre, sur le coup. Tu te rattrapas sur sa deuxième question, plus facile celle-là.

    ❝ ━ Comment dire.. C'est comme si je t'avais demandé de deviner à quel nombre je pense. T'es tombé pile du premier coup. ❞

    Il faut dire ce qui est. Tu pris une nouvelle gorgée de ton chocolat.

    Ah ? Plus une goûte. Qu'est-ce que j'avais pris d'autre déjà ?

    Il restait un café noir, et un cappuccino. Tu adorais les cappuccinos, mais allait-il vouloir le boire ? Ah, que tu étais trop gentille. Tu décidas de ne rien faire, bien que tes yeux restaient fixés sur les boissons. Ne sachant pas vraiment que regarder d'autre. Et puis tu ne voulais pas non plus l'assaillir de questions, le pauvre. Bien que plusieurs te venaient en tête régulièrement. Avait-il une copine ? Un copain peut-être ? Pas que ça t'intéresses grandement, mais c'est bien le genre de questions que les gens se posent quand ils se rencontrent, non ? Et puis, pourquoi avait-il pris le temps de t'aider ? L'avais-tu dérangé à l'inviter au café subitement ? Avait-il des trucs de prévus ? Tu ne voulais pas lui gâcher ses plans pour la journée.
    Tu te posais bien trop de questions, tu te trouvais un peu bête, un petit rire t'échappa.
    Tu reportas ton attention sur Bleu. Il n'avait pas l'air dérangé en tout cas, tant mieux. Oh et mince, trop de questions te traversaient l'esprit.

    ❝ ━ Dis, j'espère que je ne t'ai pas dérangé en t'invitant en tout c- ❞

    Un petite rire amusé t'échappa de nouveau, tu n'avais pas vraiment pu le retenir.

    ❝ ━ Bleu, tu as un peu de chantilly, là. ❞

    Tu pointas ton doigt vers ton menton, un sourire toujours sur le visage. C'était attendrissant, il perdait un peu de son image de délinquant comme ça. Il était mignon.